Dossier: la guerre en Syrie

Depuis février 2011, les Syriens demandent le départ de leur dirigeant, Bachar el-Assad. Le régime ne cesse de réprimer les manifestations avec une extrême violence. Retrouvez ici l'ensemble de nos articles, reportages, analyses, entretiens…

Bassma Kodmani: «En Syrie, la phase de “désescalade” est loin d'être achevée»

Par
Bassma Kodmani. © Reuters Bassma Kodmani. © Reuters

Alors que l'ancien ambassadeur américain à Damas estime la victoire de Bachar al-Assad acquise et une reconquête totale du pays probable d'ici « deux à quatre ans », la chercheuse et opposante syrienne Bassma Kodmani, qui participe aux négociations d'Astana, fait le point sur l'état du conflit et la situation géopolitique en cours de bouleversement.

Syrie: les véritables objectifs du raid israélien contre Masyaf

Par

En frappant jeudi dernier une usine de production de missiles sol-sol en territoire syrien – et non un centre de production d’armes chimiques –, Israël a délivré un avertissement militaire à Damas et au Hezbollah, mais aussi un message à Moscou et Washington : il n’y aura pas de retour à la paix en Syrie si les intérêts de sécurité israéliens ne sont pas pris en compte.

Le plan russe pour la «désescalade» en Syrie

Par
 © La ville d'Idlib touchée par un bombardement aérien attribué à des avions russes le 7 février 2017. L'attaque avait fait au moins trente morts parmi les civils. © La ville d'Idlib touchée par un bombardement aérien attribué à des avions russes le 7 février 2017. L'attaque avait fait au moins trente morts parmi les civils.

À Astana se discute, sous le parrainage de la Russie, de l’Iran et de la Turquie, la définition de « zones de désescalade », des territoires en Syrie où une trêve durable pourrait être instaurée. Un concept qui suscite à la fois espoir et inquiétude chez les humanitaires, toujours confrontés au désespoir de la population après six ans de guerre.

Syrie: miroir et perspectives

Par
visuel-filiu

Alors qu’un cessez-le-feu a été mis en place dans le sud-ouest de la Syrie, qu’on discute du contour de « zones de désescalade » et que le président Macron a d’ores et déjà, sur le régime Assad, désavoué le candidat Macron, quel peut être « l’après-demain » de la Syrie, dont le présent s’enfonce chaque jour dans le désastre ? Entretien avec l’historien et ancien diplomate Jean-Pierre Filiu.

A la frontière syro-irakienne, Washington vise Téhéran

Par

Si, dans le dédale des conflits qui ensanglantent le Moyen-Orient, Washington et Téhéran ont un même ennemi, l'Etat islamique, les Américains ne veulent pas que les milices chiites pro-iraniennes se renforcent. Un conflit menace autour du chantier de la route Amman-Bagdad.

Comment Bachar al-Assad a gazé son peuple: les plans secrets et les preuves

Par
megabloc-armes-chimiques

Aujourd’hui en exil, des scientifiques syriens qui ont participé à la fabrication des armes chimiques utilisées par le régime de Damas dévoilent pour Mediapart les secrets du complexe militaro-scientifique syrien. Ils révèlent que le dictateur se préparait à utiliser les gaz de combat contre ses opposants dès 2009, deux ans avant les premières manifestations en faveur de la démocratie.

Armes chimiques: le régime syrien a construit son arsenal avec l'aide de plusieurs pays

Par

La Russie, l’Arménie et l’Allemagne fédérale ont été des fournisseurs majeurs de technologie et de matières premières pour le programme syrien de production de gaz de combat : c’est ce que révèlent à Mediapart des scientifiques syriens en exil qui ont travaillé à ce projet. Et qui témoignent de l’existence aujourd’hui encore, en violation du droit international, d’un arsenal chimique clandestin en Syrie.

Syrie: comment Bachar al-Assad a gazé son peuple

Débat vidéo dans l'article Débat vidéo dans l'article

Chercheurs et représentants d’ONG reviennent sur les révélations de Mediapart à propos du complexe militaro-scientifique syrien. Débat animé par Thomas Cantaloube et René Backmann.

Syrie: les Kurdes ouvrent la voie vers Raqqa

Par
Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont organisé une conférence de presse à Taqba, vendredi 12 mai 2017. © Reuters Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont organisé une conférence de presse à Taqba, vendredi 12 mai 2017. © Reuters

Victorieuses à Taqba, à quelques dizaines de kilomètres de Raqqa, les Forces démocratiques syriennes, kurdes pour l'essentiel, bénéficient, dans leur avancée vers la « capitale » syrienne de l'État islamique, d'un soutien en armes des États-Unis, officiellement annoncé par Donald Trump. Et qui suscite la colère de la Turquie.

Les Etats-Unis bombardent une base aérienne syrienne

Par
Le navire de l’US Navy USS Ross (DDG 71) tire un missile sur une base aérienne syrienne, le 6 avril. © Reuters Le navire de l’US Navy USS Ross (DDG 71) tire un missile sur une base aérienne syrienne, le 6 avril. © Reuters

Donald Trump a décidé, dans la nuit de jeudi à vendredi, de lancer une opération militaire en Syrie. Cinquante-neuf missiles tirés depuis deux navires ont détruit une base aérienne syrienne, en réponse à l’attaque chimique du 4 avril attribuée au régime de Damas. Vladimir Poutine dénonce « l’agression contre un pays souverain ». Hollande et Merkel jugent que « le recours continu d’Assad aux armes chimiques et aux crimes de masse ne peut rester impuni ».

Syrie: à quoi a servi le bombardement américain?

Par

Essentiellement symbolique, la frappe américaine sur la base aérienne syrienne d’Al-Chaayrate était davantage destinée à adresser un message d’avertissement à Damas, Moscou, Téhéran, voire Pyongyang qu’à bousculer le rapport de forces sur le terrain. Mediapart a interrogé plusieurs experts militaires et spécialistes de la région.

Trump, Union européenne, ONU: Assad s’en moque

Par

L’attaque chimique sur Khan Cheikhoun a fait au moins 87 morts. Donald Trump roule des gros yeux, son ambassadrice à l’ONU menace d’actions unilatérales, l’Europe veut agir. Mais la désorganisation américaine, l’impuissance onusienne et européenne permettent à Assad d’annoncer qu’il ira « jusqu’au bout ».

Ces candidats à l’Elysée qui défendent le régime syrien

Par

Sur les onze candidats, une large majorité défend un changement radical de la diplomatie française en Syrie. Cinq, de Marine Le Pen à Jean Lassalle, soutiennent Bachar al-Assad.

Attaque chimique en Syrie: le régime Assad accusé, le conseil de sécurité saisi

Par
Une enfant victime de l'attaque du 4 avril est transportée par un secouriste. © Ammar Abdullah/Reuters Une enfant victime de l'attaque du 4 avril est transportée par un secouriste. © Ammar Abdullah/Reuters

Cent personnes auraient été tuées par une attaque chimique menée dans une ville du nord-ouest du pays tenue par les rebelles. L’Union européenne, les Etats-Unis, la Turquie accusent le régime d’Assad d’avoir procédé aux bombardements. Un projet de résolution est discuté au conseil de sécurité de l'ONU.
 

Protégés de Washington, les Kurdes syriens se tournent vers Damas

Par
Des combattants kurdes lors de la prise de Manbij, le 8 août 2016 © Matthieu Delmas Des combattants kurdes lors de la prise de Manbij, le 8 août 2016 © Matthieu Delmas

Les Kurdes syriens du PYD viennent d’annoncer un accord avec Moscou et Damas, laissant l’armée de Bachar al-Assad se déployer près de Manbij. L’accord illustre la complexité et les revirements d’alliances pour le contrôle futur des territoires syriens.

L’avenir de plus en plus incertain de la Syrie

Par et

Deux mois après la chute d’Alep, les perspectives d’une résolution du conflit syrien sont plus lointaines que jamais, tandis que la situation sur le terrain poursuit sa déliquescence. La conférence d’Astana en janvier a marqué l’effacement de l’opposition politique. La conférence de Genève qui débute le 23 février pourrait encore renforcer le rôle des parrains de Damas.

Syrie: les viols d’enfants, l’autre crime de guerre du régime Assad

Par Cécile Andrzejewski et Leïla Miñano, avec Daham Alasaad
 © Illustration Damien Roudeau © Illustration Damien Roudeau

En six ans de guerre, peu de crimes ont été épargnés aux Syriens. Massacres, tortures, bombardements, armes chimiques… L’un d’entre eux reste encore passé sous silence : le viol des enfants. Dans les geôles du régime, aux check-points ou durant les raids, les filles et garçons des opposants, les très jeunes révolutionnaires, sont abusés dans le chaos et l’impunité la plus totale. Cette enquête est publiée dans le cadre de l’opération « Zero Impunity ».

Syrie: les négociations d'Astana ne débloquent pas le processus politique

Par

Les négociations d’Astana, au Kazakhstan, organisées par la Russie, la Turquie et l’Iran, ont débouché sur un accord de consolidation du fragile cessez-le-feu instauré fin décembre. Pour le reste, c’est-à-dire le démarrage d’un véritable processus politique de sortie de crise, tout reste à faire…

Syrie: un cessez-le-feu en attendant la négociation de paix?

Par

Réunis pour la première fois au Kazakhstan par la « troïka » Russie-Turquie-Iran, les représentants des rebelles et ceux du régime de Damas devraient s’entendre sur un cessez-le-feu consolidé et préparer la conférence de paix organisée par l’ONU dans deux semaines à Genève.

«En Syrie, tous les acteurs sont convaincus qu’ils vont gagner la guerre»

Par
Les habitants quittant les ruines d'Alep Est. © Reuters Les habitants quittant les ruines d'Alep Est. © Reuters

Arthur Quesnay est l’un des derniers chercheurs à avoir fait du terrain à Alep. Alors que le régime d'Assad a repris le contrôle intégral de la ville et que Damas, Moscou et Ankara annoncent un cessez-le-feu, il revient sur la situation en Syrie et les recompositions politiques et militaires.

L’enclave rebelle d’Alep est sur le point d’être vidée

Par
Le début de l'évacuation des civils, le 16 décembre. © Reuters Le début de l'évacuation des civils, le 16 décembre. © Reuters

Près de 25 000 habitants et combattants ont déjà pu quitter l'enclave rebelle d'Alep-Est. Les Nations unies ont voté, à l’initiative de Paris, une résolution qui autorise la surveillance par des observateurs étrangers des opérations d’évacuation. Damas l'acceptera-t-il ?

La chute d’Alep fracture les partis politiques français

À droite, Fillon se rapproche du FN en défendant le régime d’Assad et Vladimir Poutine. Le PS et les écologistes relaient l’opposition syrienne, quand Mélenchon défend une lecture anti-impérialiste avec les États-Unis comme adversaire.

Les islamistes turcs se mobilisent pour Alep et contre l’Iran

Par
Des drapeaux turcs et de l'armée syrienne libre sont brandis par des manifestants lors du départ d'un convoi d'aide pour la Syrie. © Reuters Des drapeaux turcs et de l'armée syrienne libre sont brandis par des manifestants lors du départ d'un convoi d'aide pour la Syrie. © Reuters

La sort d’Alep soulève une puissante vague de solidarité dans les milieux islamistes turcs, qui constituent la base électorale du gouvernement de Recep Tayyip Erdogan. Leur mobilisation se dirige aussi contre l’Iran.

Guerre en Syrie: l’impossible décompte

Par
carte-syrie-re-fugie-s

L’assaut final sur Alep s’est accompagné d’innombrables informations contradictoires. En l’absence de journalistes sur place et face aux bilans très variables des organismes de défense des droits de l’homme, une grande inconnue entoure aujourd’hui le conflit : combien de victimes ?

Le débat: le martyre du peuple syrien

Par
cedccaciknmeknok

Quelle Syrie après Alep ? Notre débat vidéo avec Ziad Majed, chercheur et politologue libanais, Farouk Mardam-Bey, historien et éditeur franco-syrien, Leyla Dakhli, historienne, Hala Abdallah, cinéaste syrienne, et Nicolas Hénin, auteur de Jihad Academy et La France russe.

La chute d’Alep ne résout rien

Par

Présentée comme une victoire décisive par Damas et ses alliés, la prise de l’ancienne capitale économique de la Syrie est un revers majeur pour la rébellion. Mais elle n’ouvre aucune perspective nouvelle pour la solution du conflit. Bachar al-Assad demeure au pouvoir mais il gouverne un régime et un pays en ruine.

Obama et l’ONU: 8 ans de valse-hésitation

Par

Alors que la situation en Syrie est aussi un échec américain, retour sur la manière peu convaincante dont Washington a composé avec (et contre) l'ONU.

Salam Kawakibi: «La trêve d'Alep ressemble à celle de Grozny»

Par

Salam Kawakibi, intellectuel originaire d'Alep, juge que ce qui se passe aujourd'hui s'inscrit dans la même logique de guerre que celle déployée par la Russie en Tchétchénie.

Depuis 2013, la France s'est condamnée à l'impuissance

Par
Trois enfants fuient mardi dans les quartiers est d'Alep © Reuters Trois enfants fuient mardi dans les quartiers est d'Alep © Reuters

Les pays occidentaux ont fait la démonstration de leur incapacité à imposer une solution. Y compris la France, cantonnée aux postures dénonciatrices.

«Si rien n’est fait, les habitants n’ont que la mort comme perspective»

Par

Environ 100 000 personnes seraient piégées. Jean-François Corty, de Médecins du monde, appelle à organiser une trêve pour faire sortir les civils. 

«Les égorgeurs ont carte blanche et ne laisseront aucun témoin»

Par

Pour Jean-Pierre Filiu, historien spécialiste de la Syrie, ceux qui laissent faire les massacres à Alep sont autant responsables que ceux qui les commettent.

A Paris: «On laisse mourir Alep et le droit humanitaire»

Deux manifestations coup sur coup à Paris mardi. Outre l'horreur du massacre en cours, tous soulignent le dangereux précédent que constitue cet abandon de la population d'Alep-Est.

A Alep, l’avancée des troupes d’Assad accentue la crise humanitaire

Par

Victimes à la fois du régime d’Assad et des bombardements russes, le sort fait aux dizaines de milliers de civils d’Alep devrait faire réfléchir ceux, nombreux en Occident, qui souhaitent déléguer la « gestion » de la guerre à la Russie.

Comment l'Etat islamique a administré la ville syrienne de Manbij

Par et Matthieu Delmas

Au mois d'août 2016, les combattants kurdes et arabes des Forces démocratiques syriennes, appuyés par les États-Unis, reprennent à l'État islamique la ville syrienne de Manbij. Mediapart a pu avoir accès à une centaine de documents issus de l'administration de l'EI qui dévoilent les détails de la vie quotidienne sous le joug de Daech.

Syrie: la machine à «informer» du Kremlin s’emballe

Par

Depuis un an, les médias officiels produisent à la chaîne des reportages sur la Syrie avec un récit unique: une Russie en guerre contre le terrorisme international et œuvrant pour la «réconciliation» du peuple syrien.

Les bombardements syriens et russes font le jeu d’anciens militants d’Al-Qaïda

Par

Pendant que l’aviation russe continue de bombarder Alep, l’ex-front Al-Nusra remonte en puissance, ce qui complique encore un peu plus le paysage politico-militaire syrien.

A Alep et en Syrie, l’ONU dénonce «une honte humanitaire»

Par
Après un bombardement, le 25 septembre, à Alep © Abdalrhman Ismail Reuters Après un bombardement, le 25 septembre, à Alep © Abdalrhman Ismail Reuters
Les habitants des quartiers est d’Alep se terrent et meurent quotidiennement sous les bombes des forces syriennes et de l’armée russe. Samedi 2 octobre, le centre de traumatologie de la ville a été détruit, portant à quatre le nombre d’hôpitaux visés. Totalement impuissante, l’ONU dénonce des crimes de guerre et poursuit son travail de documentation.

Les violences s’intensifient en Syrie après l’accord Russie-USA

Par

L’accord signé à Genève vise à établir une trêve et à remettre en marche le processus de paix. Pour le secrétaire d'État américain John Kerry, « cela peut changer la nature du conflit ». Damas a dit approuver l’accord. Une frappe sur un marché à Idlib aurait fait 60 morts.

En Syrie, le pouvoir turc tente de se donner de l’air

Par

Entrevue avec le pouvoir syrien, rencontre entre Obama et Erdogan prévue dimanche 4 septembre… Alors que l’offensive turque se poursuit en Syrie, la semaine diplomatique marquera pour Ankara une nouvelle étape dans l’évolution des alliances autour du conflit syrien.

En Syrie, les Américains n’ont plus «aucune carte en main»

Par

Au cœur d'Alep, les rebelles syriens tentent de rompre le siège imposé depuis le printemps et ont lancé fin juillet une offensive d’ampleur sur la ville. Le conflit syrien, qui dure depuis mars 2011, peut-il se jouer cet été? Entretien avec Thomas Pierret, chercheur à l’université d’Édimbourg.

En pointe contre Daech, le PYD kurde divise la population syrienne

Par

Acteurs clés du conflit, au rôle décisif dans la lutte contre l’État islamique et dans la libération de Manbij début août, les combattants kurdes du PYD négocient leurs alliances au coup par coup, souvent au côté du régime syrien, avec un objectif: préserver un territoire qui permettrait de constituer un Kurdistan autonome.

Syrie: des dizaines de civils tués par la coalition

Par

Selon plusieurs sources, les bombardements de la coalition emmenée par les États-Unis, et dont fait partie la France, ont causé la mort de dizaines de civils près de Manjib. François Hollande veut renforcer les frappes.

Cette commission impuissante qui recense les crimes en Syrie

Par
Yézidis chassés de leurs terres en Irak par les combattants de l'État islamique. © Reuters Yézidis chassés de leurs terres en Irak par les combattants de l'État islamique. © Reuters

À quoi sert la commission d’enquête internationale sur la Syrie ? Depuis cinq ans, cet organe qui regroupe quatre experts indépendants mandatés par l’ONU tient la comptabilité des horreurs de la guerre. Sa base de données, et sa liste de criminels de guerre, intéressent aujourd’hui la justice de plusieurs pays européens.

Au consulat de France à Beyrouth, les Syriens peinent à obtenir des visas

Par Florence Massena

Les voies légales existent pour faire venir en Europe les réfugiés syriens sans qu'ils risquent de mourir en mer. Encore faut-il pouvoir y accéder. Exemple au consulat de Beyrouth, au Liban, où les visas, notamment humanitaires, sont délivrés au compte-gouttes.

Les incertitudes de l’offensive contre Daech

Par
Des combattants de l'armée irakienne observent l'offensive sur Falloudja, le 10 juin 2016. © Alaa Al-Marjani/Reuters Des combattants de l'armée irakienne observent l'offensive sur Falloudja, le 10 juin 2016. © Alaa Al-Marjani/Reuters
En Syrie, en Irak et en Libye, des offensives militaires contre « l’État islamique » viennent de commencer. Avec des fortunes et dans des conditions diverses. La bataille, presque partout, s’annonce longue et la victoire probable, mais lointaine. Quant à l’après-guerre éventuel, il présente peu de garanties de sérénité et de stabilité.

Débat: comment mettre fin au martyre syrien

Par
Vidéo accessible dans le corps de l'article. Vidéo accessible dans le corps de l'article.

Depuis 2011, et ces derniers jours encore à Alep, le conflit syrien a fait plus de 270 000 morts. Comment mettre fin aux combats et à l’impunité du régime syrien ? Comment ranimer l’espoir d’une transition politique ? Deux spécialistes de la Syrie en débattent : Hala Kodmani et Nicolas Hénin.

Alep, cœur du conflit syrien

Par

En bombardant les civils d'Alep, deuxième ville de Syrie, au mépris de la trêve conclue fin février, Bachar al-Assad tente de prendre l'ascendant sur le conflit grâce à son aviation. À Alep, c'est pourtant l'espoir de revoir une Syrie multiconfessionnelle et pacifiée qui meurt chaque jour.

L'ultradroite française en week-end chez Bachar al-Assad

Par

À l'invitation d’une association proche du pouvoir syrien, un groupe de cinq députés LR mais aussi le polémiste André Bercoff ou encore l'ancien président du Front national de la Jeunesse ont passé le week-end pascal à Damas. Au programme : visite du souk, messe de Pâques et rencontre avec Bachar al-Assad.

Après un mois de trêve, l'opposition syrienne est de plus en plus éclatée

Par
Bombardements russes dans la province d'Idlib. L'ASL reste une cible régulière des Russes. © Reuters Bombardements russes dans la province d'Idlib. L'ASL reste une cible régulière des Russes. © Reuters

La trêve est entrée dimanche 27 mars dans son deuxième mois, tandis que l'armée syrienne a repris Palmyre à l'État islamique. Les États-Unis et la Russie se retrouvent autour d'une même volonté de contraindre Bachar al-Assad à accepter une issue politique au conflit – mais sans faire grand cas des souhaits des Syriens en matière de régime politique. 

Syrie: marginalisée, l’Armée syrienne libre accumule les défaites

Par

Incarnation depuis 2011 du nationalisme arabe et d’un projet démocratique, l’Armée syrienne libre, contrainte de se battre contre l’armée d'Assad et contre Daech, n’a cessé de perdre de l’influence. Sous les coups du régime, des Russes et des groupes djihadistes, elle perd des positions sur le champ de bataille. La trêve en cours lui permettra-t-elle de survivre ?

En Syrie, la victoire du récit russo-iranien

Par
Manifestation, vendredi 4 mars, près de Damas. © DR Manifestation, vendredi 4 mars, près de Damas. © DR

Moscou impose désormais sa vision du conflit : un choix entre le régime d’Assad d’un côté, et les djihadistes de l’autre. Sur le terrain, les manifestations contre le président syrien ont pourtant repris de plus belle. Et les djihadistes de l’État islamique reculent.

La double peine des journalistes syriens

Par Florence Massena
Cette photo d'un combattant rebelle syrien prise en février 2014 par Goran Tomasevic fait partie d'une série qui a obtenu le Wolrd Press. Tomasevic a lui-même formé des journalistes syriens pour suppléer aux reporters étrangers qui ne peuvent plus travailler sur place. © Reuters Cette photo d'un combattant rebelle syrien prise en février 2014 par Goran Tomasevic fait partie d'une série qui a obtenu le Wolrd Press. Tomasevic a lui-même formé des journalistes syriens pour suppléer aux reporters étrangers qui ne peuvent plus travailler sur place. © Reuters

Les assassinats et les enlèvements de journalistes en Syrie rendent la couverture de ce conflit qui dure depuis près de cinq ans extrêmement difficile. Mohammed Abdullah et Louai Hinedi sont de ceux qui ont choisi de couvrir une page de l’Histoire, animés par l’intime conviction de leur devoir d'informer.

Syrie: l’offensive de Damas contre les hôpitaux soutenus par MSF

Par
L’hôpital Ma’arat Al Numan soutenu par MSF a été attaqué et détruit le 15 février 2016. © MSF L’hôpital Ma’arat Al Numan soutenu par MSF a été attaqué et détruit le 15 février 2016. © MSF

Les frappes aériennes qui se sont multipliées en 2015 contre les centres d’aide médicale ne sont pas des bavures à répétition. Un rapport de Médecins sans frontières montre qu’elles relèvent d’une stratégie délibérée destinée à terroriser les civils et à dissuader ceux qui s’efforcent de les aider. Ce qui constitue un crime de guerre.

A Gaziantep, dans l'antichambre de la guerre syrienne

Par
Les ruines de l'hôpital de MSF bombardé lundi. © (MSF) Les ruines de l'hôpital de MSF bombardé lundi. © (MSF)

Gaziantep, grande ville du sud-est de la Turquie à trente minutes de la frontière syrienne, face à Alep, est désormais la capitale des ONG qui essayent de travailler en Syrie. Alors qu'un hôpital de MSF a été bombardé lundi, le travail de terrain des humanitaires souligne les immenses lacunes de la communauté internationale. Premier volet de notre reportage.

A Gaziantep (2). Les opposants syriens ne «voient qu'un tunnel noir»

Par

Gaziantep, grande ville du sud-est de la Turquie proche de la frontière syrienne, est l’antichambre de la guerre. Beaucoup de responsables de l'opposition à Bachar al-Assad y vivent et se désespèrent des échecs répétés de l'Occident. « Le plus urgent est de stopper les crimes. Chassons Bachar al-Assad et Daech se dégonflera », disent-ils. Deuxième volet de notre reportage.

Syrie: la «trêve» souligne l'avantage pris par Moscou et Damas

Par

Moscou et Washington se sont mis d’accord pour une « trêve » afin d’apporter aux civils assiégés de l’aide humanitaire. Encore faut-il que le régime syrien et l’opposition armée l’acceptent et l'appliquent.

Lakhdar Brahimi: «Il n’y a rien à attendre des négociations de Genève»

Par

Alors que la guerre semble être à un tournant avec l'offensive des forces du régime syrien sur Alep, l’ancien médiateur de l’ONU pour la Syrie estime que les belligérants n’accepteront pas de négocier tant que leurs « parrains » – États-Unis, Arabie saoudite, Russie, Iran – ne seront pas d’accord pour le leur imposer. Ce qui est loin d’être le cas.

Syrie: à Genève, les négociateurs évoluent en terrain miné

Par

L’émissaire des Nations unies pour la Syrie a réussi à réunir à Genève, dans des pièces différentes d’un même bâtiment, les représentants du régime et de l’opposition. Mais les positions des deux camps sont si éloignées, la situation stratégique si chaotique, qu’un succès tiendrait du miracle.

Syrie: «Ce qui se passe est simplement inimaginable»

Par
A l'arrivée d'un convoi humanitaire à Madaya, la ville plongée dans les ténèbres. © CICR A l'arrivée d'un convoi humanitaire à Madaya, la ville plongée dans les ténèbres. © CICR

Des dizaines de personnes sont mortes de faim dans les villes assiégées par diverses forces armées. Quatre villes ont pu être ravitaillées, dont Madaya, encerclée par les forces de Bachar al-Assad. Mais la polémique enfle sur cette opération au compte-gouttes et sur l'impuissance de l'ONU. 4,5 millions de Syriens vivent dans des conditions terribles dans des localités coupées du monde ou difficiles d'accès.

Syrie: l'intervention française se fait avec un mandat international ambigu

Par

Depuis les attentats du 13 novembre, le gouvernement a changé le fondement légal de son intervention militaire en Syrie. Elle est désormais placée sous le régime de la « légitime défense individuelle ». En toute discrétion.

Le parlement valide le revirement de la France en Syrie

Par

L’Assemblée et le Sénat ont voté à la quasi-unanimité, mercredi 25 novembre, la prolongation de l’intervention militaire française en Syrie. Un soutien au revirement de la politique de François Hollande dans la région, entamé en septembre et brutalement accéléré par les attentats du 13 novembre.

Syrie: l’introuvable «grande coalition» de François Hollande

Par

La « grande et unique coalition », promise après les attentats par le président français, s’est pour l’instant transformée en une simple coordination entre Paris, Washington et Moscou. Au niveau européen aussi, les résultats sont encore bien maigres.

La Russie savoure son «triomphe» en Syrie

Par

François Hollande rencontre, jeudi 26 novembre à Moscou, Vladimir Poutine pour évoquer la création d'une « coalition internationale » contre l'État islamique. La Russie, qui a considérablement renforcé sa présence en Syrie, fait soudainement figure de partenaire indispensable. À Moscou, beaucoup y voient le triomphe de la ligne diplomatique prônée depuis des mois par le Kremlin.

La France opère un revirement complet sur la Syrie

Par

François Hollande a décidé d'un virage à 180 degrés en matière de politique étrangère. Il rencontrera Poutine le 26 novembre pour bâtir une alliance contre l'État islamique. Mais, au-delà des frappes aériennes, il n'y a guère de stratégie pour ramener la paix en Syrie et construire une solution politique.

« En Syrie, la politique de la France est peu lisible »

Par

La France vient d'effectuer une deuxième frappe militaire en Syrie, mais son rôle reste marginal. Entretien avec Manon-Nour Tannous, spécialiste des relations franco-syriennes.

Syrie: la partie de poker de Vladimir Poutine

Par

Le président russe a proposé, à l’ONU, la création d’une grande alliance internationale pour vaincre l’État islamique en Syrie. Mais il juge que Bachar al-Assad doit y être associé alors que Barack Obama, comme François Hollande, estiment qu’il ne peut faire partie de la solution à la crise syrienne.

Sur la Syrie, la France est marginalisée

Par

L’assemblée générale de l’ONU a donné lieu à une passe d’armes entre Barack Obama et Vladimir Poutine sur le sort de Bachar al-Assad. François Hollande, qui a lancé sa première frappe contre l’organisation État islamique (EI) en Syrie, soutient la position américaine. Mais sa voix porte peu.

Le drôle de jeu de Moscou en Syrie

Par

À l'heure où la France va s'engager dans des bombardements sur la Syrie, la Russie renforce sa présence militaire sur le terrain. Est-elle prête à accepter l’effacement du dictateur pour faciliter la création, avec les Occidentaux, d’une vaste coalition contre l’État islamique ?  

Syrie: le revirement de l'Elysée tient de la gesticulation

Par

Le président de la République a beau avoir annoncé ce lundi des vols de reconnaissance avant de possibles frappes aériennes contre l'État islamique en Syrie, cela ressemble surtout à de vaines gesticulations, en l'absence de moyens nouveaux et d'une stratégie globale.

La Syrie d'aujourd'hui n'est pas l'Espagne d'hier

Par

La guerre d'Espagne est la mauvaise conscience de nos démocraties occidentales. En dépit des analogies, ne plaquons pas un tel passé sur l'actuel conflit syrien. La contrition s'avère mauvaise conseillère géopolitique : ne nous montrons pas dévastateurs pour ne plus nous croire cyniques ! Ni darwinisme diplomatique dont les peuples épris de liberté font les frais, ni logique de guerre passant, sur place, pour Reconquista...

L'Iran à la recherche d’une issue politique en Syrie ?

Par

Même s’il ne paraît pas encore très crédible, le plan de paix pour la Syrie que l’Iran serait sur le point de proposer à l’ONU s’inscrit dans un contexte de grandes manœuvres diplomatiques, destinées à répondre à l’effondrement militaire du régime de Damas et à la nécessité de concentrer l’effort militaire de la rébellion et de ses alliés contre l’État islamique. Le point sur les tractations.

A Zabadani, le Hezbollah aide le régime syrien à garantir sa survie

Par

Depuis les premiers jours de juillet, le parti islamiste chiite Hezbollah tente de reprendre la ville syrienne de Zabadani, près de la frontière libanaise. De quoi garantir ses routes d'approvisionnement entre Beyrouth et Damas, mais aussi le repli du régime syrien sur les parties essentielles à sa survie.

Face à Daech, les minorités religieuses prises en otage par le régime syrien

Par

En Syrie, Daech a attaqué ces derniers mois plusieurs localités habitées par des minorités religieuses, assyriennes, ismaéliennes ou druzes, dans différentes régions du pays. Contrairement à la propagande officielle selon laquelle le régime syrien serait le meilleur rempart contre Daech, ces minorités dénoncent la passivité, voire la complicité du régime de Bashar al-Assad dans ces attaques.

Peter Harling: «L’Etat islamique occupe un vide qui ne cesse de grandir dans la région»

Par

En Syrie, en Irak, la progression des djihadistes de l’EI continue de mettre à nu la vacuité des choix de la coalition internationale. Longtemps en poste à Damas, Peter Harling, de l'International Crisis group, analyse ce fiasco comme une absence de stratégie, non pas militaire, mais de reconstruction du pays. « On ne se pose pas le problème du jour d’après », estime le chercheur. 

Syrie-Irak : l’Etat islamique peut-il être vaincu ?

Par

Fort de ses moyens militaires et financiers, le califat d’Abou Bakr al-Baghdadi exploite les hésitations et les contradictions de la coalition internationale antiterroriste pour imposer son « ordre islamique » et affirmer sa puissance militaire. Au point de menacer Damas ?

La coalition contre l’Etat islamique tente de revoir sa stratégie

Par

Face à la construction d’une zone d’influence à cheval sur l'Irak et la Syrie, la coalition d'une vingtaine de pays engagée contre l'Etat islamique demeure prisonnière d'un cadre étatique obsolète. Paris accueille ce mardi une nouvelle réunion alors que, depuis un an, les échecs s'accumulent. Sur le terrain, la crise humanitaire s’accentue.

C'était la prison de Palmyre

Par

Emprisonné durant 16 années dans les geôles du régime, l'intellectuel syrien Yassin Al Haj Saleh raconte dans un livre l’horreur de Palmyre, qui dit tant de ce régime des Assad dont les révolutionnaires tentent de venir à bout depuis 2011. Mediapart en publie les bonnes feuilles.

« Les destructions de patrimoine ne sont pas seulement le fait de Daech »

Par

L’organisation de l’État islamique a investi le site archéologique de Palmyre jeudi 21 mai. Cette victoire stratégique, accompagnée de multiples exécutions et exactions, fait aussi peser une lourde menace sur le patrimoine archéologique de cette cité. Décryptage avec l’historienne Annie Sartre.

Lina Khatib : « Le régime syrien a facilité l'accès de Daech à Palmyre »

Par

Daech vient de prendre le contrôle de Palmyre en Syrie et la coalition de groupes islamistes Jaish Al-Fatah contrôle la majorité du nord-ouest du pays. Quelles stratégies ces différents groupes armés ont-ils face au régime de Damas ? Réponses avec Lina Khatib, directrice du centre Carnegie pour le Moyen-Orient à Beyrouth.

En Syrie, le régime de Bachar al-Assad subit une série de revers

Par

L'armée de Bachar al-Assad doit faire face depuis quelques mois à une meilleure coordination des troupes rebelles sur le terrain, et à l'accord tacite entre la Turquie, l’Arabie saoudite et le Qatar pour financer des groupes luttant à la fois contre le régime et l’État islamique.

Syrie: la guerre occidentale contre l’Etat islamique offre un répit à Bachar al-Assad

Par

Après les frappes aériennes de la coalition occidentale contre l’État islamique, Barack Obama demande au Congrès de pouvoir engager des forces spéciales américaines face aux djihadistes. Cela annonce une nouvelle stratégie de Washington et de ses alliés au Moyen-Orient. Le régime de Bachar al-Assad pourrait en être le principal bénéficiaire.

 

Syrie : la faillite de la communauté internationale

Par et

Depuis plus de trois années, la Syrie est en guerre. Tout porte à croire que le conflit va durer : la tragédie syrienne marque aussi la grande faillite de la communauté internationale et de l’ONU, incapables de produire une solution politique pour mettre fin au conflit le plus meurtrier de ce début de siècle.

Plongée dans l'ordinaire des combattants rebelles syriens

Par
Moment de détente entre compagnons de guerre. Un enfant joue au Moudjahidine sous le regard de ses ainés. © Pierre Roth Moment de détente entre compagnons de guerre. Un enfant joue au Moudjahidine sous le regard de ses ainés. © Pierre Roth

Un sociologue français, Romain Huët, mène depuis deux ans une enquête de terrain sur les brigades qui combattent le régime de Bachar al-Assad. Ils ne font pas partie de l'État islamique ni du Front Al-Nosra mais constituent des petits groupes. Romain Huët nous raconte leur quotidien mais aussi les processus qui ont transformé les révolutionnaires en guerriers.

Jean-Pierre Filiu: «La clé de la défaite djihadiste se trouve en Syrie plus qu'en Irak»

L’historien Jean-Pierre Filiu, spécialiste des mouvements djihadistes, analyse pour Mediapart le fulgurant succès des djihadistes de l'État islamique en Irak à la lumière du contexte régional. Si tous les regards sont aujourd'hui braqués sur l'Irak, pour lui « la clef de la défaite djihadiste » se trouve en réalité en Syrie où une « dynamique révolutionnaire » continue, malgré tout, d'exister. 

Le régime syrien s'acharne sur les opposants pacifistes

Par

En se faisant réélire président, Bachar al-Assad fait valoir qu'il est le meilleur rempart à la menace djihadiste dans le pays. Mais ces derniers mois, le régime a férocement réprimé tous les groupes d'activistes pacifistes pouvant représenter une alternative démocratique, misant sur la radicalisation du conflit.

En Syrie s'installe un «consensus de la peur»

Par

Les Syriens sont appelés à voter, ce mardi, pour une parodie de scrutin présidentiel. Opposant historique au régime al-Assad, Michel Kilo revient tout juste de Washington, où il a rencontré Barack Obama et John Kerry, pour tenter de les convaincre d'intervenir. Sans succès. Il déplore l'affaiblissement de l'opposition démocratique.

Comment le Hezbollah est devenu un soutien vital d’Assad en Syrie

Par

Si le président syrien peut se présenter à la parodie d’élection présidentielle programmée le 3 juin, il le doit essentiellement au soutien du Hezbollah, dont l’intervention a maintenu en jeu son armée. Entretien avec Aurélie Daher, auteure du livre Hezbollah, mobilisation et pouvoir.

Regarder le régime syrien en face

Par
Bachar al-Assad © Reuters Bachar al-Assad © Reuters

La journaliste Hala Kodmani et le politologue Ziad Majed publient deux ouvrages, revenant en détail sur les étapes de la révolution syrienne. Alors que Bachar al-Assad se présente à une parodie de présidentielle le 3 juin, que faire pour sortir la Syrie de cette double barbarie du régime et de l’ignorance internationale ? Entretien.

Israël frappe l’armée syrienne: un message plus qu'autre chose

Par

Dans la nuit, l'aviation israélienne a bombardé plusieurs positions syriennes. Comment interpréter cette intervention de la part d’un pays qui a tout fait jusqu’ici pour éviter que le conflit ne déborde sur son territoire ? Entretien avec Pierre Razoux, directeur de recherche à l’Irsem et auteur d’une Nouvelle Histoire de l’armée israélienne.

En Syrie, la montée en puissance des milices chiites maintient en vie le régime d'Assad

Par

C’est l’autre « djihadisme » international, celui dont on parle peu, quand il est pourtant plus imposant que celui des combattants étrangers sunnites. Arrivés d’Irak ou d’Iran, plusieurs milliers de miliciens chiites affluent depuis le début de la guerre, en appui de l’armée syrienne et du Hezbollah. Une tendance qui s'accentue et interroge toute la stratégie déployée par les pays occidentaux.

Syrie, la guerre au quotidien

Par

Ce webdocumentaire retrace, de l'intérieur même du pays, les années de la guerre. Depuis l'hiver 2012, Oussama, Majid et Amer, rejoints récemment par Joui, font face à la furie meurtrière de Bachar al-Assad.

Comment le régime syrien a «construit» la guerre civile

Par

Paru en décembre 2013, Pas de printemps pour la Syrie associe 30 chercheurs et journalistes qui décortiquent avec minutie chacun des aspects du conflit, et soulignent la faillite complète de la stratégie portée par les Occidentaux. Entretien avec François Burgat, co-directeur de l’ouvrage.

Après Genève 2, l’avenir de la Syrie passe par la Turquie et l'Iran

Par

Le premier ministre turc tente une coopération entre la Turquie et l'Iran. Cette association résulte autant du manque d'engagement de la communauté internationale et du fiasco de la conférence de Genève que du retour de Téhéran au cœur des débats.

Syrie : la conférence Genève 2 s’oriente vers un jeu de dupes

Par

Pour montrer que le processus de dialogue – déjà miné par le discrédit de l'opposition en exil et l'intransigeance du régime – continue malgré tout, les membres du Conseil de sécurité sacrifient aux négociations politiques l’enjeu humanitaire.

« Enlisement et irakisation » menacent la Syrie

Par

Quel est l’état de l’opposition syrienne ? Les forces démocratiques, encore majoritaires mais en perte de vitesse militairement, face au régime comme aux islamistes radicaux, sont menacées d’être éliminées politiquement, voire physiquement.

En Syrie, relativiser l’importance du phénomène djihadiste

Par

Les djihadistes ne représenteraient que « 10 à 15 % » des combattants de la rébellion syrienne, selon le chercheur Romain Caillet. Ils sont mieux entraînés, mais le rapport de force sur le terrain est en train de changer à l'avantage des laïques et islamistes modérés.

Syrie : Maaloula, un symbole chrétien au cœur du conflit

Par

Le village chrétien est passé ce week-end aux mains des rebelles du Front al-Nosra. Symbole du christianisme oriental, la localité, où l’on parle encore l’araméen, pourrait payer le prix de son instrumentalisation par le régime.

Pourquoi la Cour pénale internationale reste inerte

Par

Aucune enquête n'a été ouverte sur le dossier syrien à la Cour pénale internationale. En cause : l'absence de cohésion du conseil de sécurité de l'ONU. Les ONG espèrent que la résolution de la France portera sur la saisine de la Cour, une idée que Laurent Fabius avance dans un projet déjà qualifié d'« inacceptable » par le ministère des affaires étrangères russe.

Syrie: le retour de la diplomatie

Par

Obama est en difficulté au Congrès, Hollande est isolé en Europe, et les Russes semblent bouger. Les retournements diplomatico-politiques de ces deux dernières semaines éloignent la perspective de frappes militaires rapides sur Damas.

Syrie: les écologistes commencent à douter

Par

Alors que François Hollande venait de se dire « prêt » à « punir » Bachar al-Assad, les dirigeants écologistes avaient soutenu fin août une intervention « y compris militaire » en Syrie. Depuis, l'urgence est retombée et le doute s'installe. Le parti débattra de la Syrie le week-end prochain. « En l'état, je voterais contre une intervention car la coalition n'est pas assez large », explique à Mediapart le secrétaire national d'EELV, Pascal Durand.

Syrie: pourquoi Berlin esquive un débat de fond

Par

Coincée entre des élections législatives imminentes et une ambition internationale mal définie, Angela Merkel se garde de prendre clairement position sur une intervention en Syrie. Et en Allemagne, bien que les avis divergent, le débat n’a pas lieu.

Accueil de réfugiés syriens: la France à la traîne

Par
Dans le camp de réfugiés syriens, à Zaatari en Jordanie, le 31 juillet 2012 © Reuters Dans le camp de réfugiés syriens, à Zaatari en Jordanie, le 31 juillet 2012 © Reuters

Le seuil des deux millions de Syriens fuyant leur pays vient d'être franchi. Alors que l'Allemagne accueille des milliers de ces réfugiés, la France en a accepté un peu moins de 700 au premier semestre 2013. Un squat hébergeant des ressortissants syriens a été expulsé à Calais.

Syrie : une escalade aveugle vers la guerre

Par

Dans un isolement diplomatique sans précédent, souligné par le sommet du G20, les États-Unis et la France s'apprêtent à frapper le régime syrien. Cette aventure s'engage sans qu'aucune réponse soit apportée aux questions complexes que pose le conflit syrien, et alors que les buts de guerre varient d'un jour à l'autre.

Parlement: le PS fait bloc, l'UMP pose ses conditions

Par et

Assemblée et Sénat ont débattu mercredi de l'éventuelle intervention française en Syrie. Un débat sans vote. Les socialistes ont affiché l'unité derrière le gouvernement. Et l'opposition a posé des conditions drastiques à un vote positif… vote qui n'aura peut-être pas lieu.

Syrie : la faute de François Hollande

Par
 © Reuters © Reuters

Quelle que soit l’issue de la question syrienne, elle restera comme un tournant du quinquennat de François Hollande dont il faut prendre acte. Ce président à la première personne qui entendait décider seul de la guerre, de façon précipitée et simpliste, tourne le dos aux deux défis que recouvrait son élection après l’alerte du sarkozysme : une refondation démocratique de notre République, une nouvelle relation au monde.

Ce qui a poussé Obama à s'en remettre au Congrès

Par

En provoquant le vote du Congrès sur l'intervention syrienne, vote qu'il devrait remporter, le président américain amorce la mobilisation sur la meilleure manière d’aider les rebelles syriens. 

Hollande et la Syrie: les explications d’un fiasco

Par et

Une « série de conneries », dit un conseiller. Le président français, qui se voulait en pointe dans la lutte contre le régime de Bachar al-Assad, se trouve fragilisé face au scepticisme de l'opinion et des parlementaires. Le rôle de Laurent Fabius, l'engagement de l'ancien ambassadeur sarkozyste Éric Chevallier, l'activisme impuissant de la France sont pointés.

Syrie : Israël et sa «politique du brouillard»

Par

En retrait depuis le début du conflit, Israël n’en a pas moins frappé le territoire syrien à plusieurs reprises. À Tel-Aviv, le débat sur une intervention militaire laisse place à un fort scepticisme sur l’efficacité de frappes américaines. Les responsables israéliens redoutent que l’indécision d'Obama ne les isole davantage sur le dossier qui les préoccupe : l’Iran.

La note des services français sur l'attaque chimique

Par

Une note de six pages conclut à un « emploi massif et coordonné d’agents chimiques » par le régime de Bachar al-Assad. Mediapart publie l'intégralité de ce document.

Syrie : le parlement français sera-t-il le seul à ne pas voter?

Le refus du parlement britannique, la décision d'Obama de s'en remettre au Congrès embarrassent François Hollande. Interpellé par la droite sur la nécessité que le Parlement se prononce par un vote sur une intervention militaire en Syrie, l’exécutif s’interroge. Les députés PS sont divisés, entre défenseurs du présidentialisme de la Ve république et partisans de rénovations institutionnelles.

A Damas, dans l'attente de frappes aériennes

Par

Depuis l'annonce d'une possible intervention occidentale, le régime al-Assad a entrepris de déplacer troupes et armements. Les différentes factions de l'opposition et une partie de la population redoutent le déclenchement d'une stratégie de la terreur par le régime syrien.

Syrie: le jeu complexe de l'Iran

Par

Désireux de normaliser ses relations avec les États-Unis pour desserrer l’étau de l’embargo, l’Iran travaille pourtant depuis deux ans au maintien de Bachar al-Assad. Mais la question syrienne pourrait rapidement devenir un enjeu de négociation d'une autre problématique régionale clé : la question nucléaire iranienne.

Syrie : le fantôme irakien

Par

Même si le contexte, les personnalités et les alliances ont changé, ce qui s'est passé en 2003 pour justifier l'invasion de l'Irak reste dans les esprits et pèse sur la possibilité d'une intervention militaire contre le régime de Bachar al-Assad. Retour sur le mensonge d'État organisé par l'administration Bush pour entrer en guerre contre l'Irak et court-circuiter l'ONU.

Syrie: la guerre, les silences et les mensonges

Par

États-Unis, France et Royaume-Uni vont intervenir militairement en Syrie. La campagne de frappes aériennes annoncée apparaît comme une fuite en avant, sans base légale, tout à la fois opération de camouflage des erreurs passées, gestion opportuniste des opinions, déclencheur possible d'un cataclysme régional alors que des alternatives existent. Parti pris.

Vers des frappes militaires sur la Syrie

Par

L'emploi d'armes chimiques par le régime de Bachar el-Assad change la donne : les gouvernements occidentaux ont, semble-t-il, décidé de réagir en employant la force. Le blocage de la Russie les conduirait à contourner l'ONU.

Hollande : «La France est prête à punir le régime de Damas»

Par

Lors de son allocution devant les ambassadeurs français, le président de la République a annoncé qu'il était prêt à accompagner les frappes militaires qui se préparent contre la Syrie.

Armes chimiques en Syrie: ce qui s'est passé le 21 août

Par

MSF et bien d'autres organisations ont conclu à l'utilisation dans la nuit du 21 août d'armes chimiques contre la population civile de faubourgs de Damas. Mediapart publie le détail des rapports et informations disponibles. Le régime syrien a provoqué le massacre pour enrayer l'avancée de l'armée syrienne libre vers le centre de la capitale.

Syrie : un millier de civils «exterminés» aux bombes chimiques

Par
Banlieue de Damas, 21 août 2013. Des cadavres rassemblés © REUTERS/Bassam Khabieh Banlieue de Damas, 21 août 2013. Des cadavres rassemblés © REUTERS/Bassam Khabieh

Alors qu'une mission de l'Onu est arrivée dimanche en Syrie pour recueillir des preuves d'utilisation d'armes chimiques, des bombes de gaz neurotoxique ont tué plus de 1 200 personnes dans la nuit de mardi à mercredi, en banlieue de Damas. « Dans la mesure où les grandes puissances n’ont rien fait dès le départ, le régime se moque des lignes rouges et regarde jusqu’où il peut aller », constate un médecin sur place.

Le régime syrien autorise l'ONU à enquêter près de Damas

Par

Après le massacre du mercredi 21 août, près de Damas, dû à l'emploi d'armes chimiques, le ton monte contre Bachar el-Assad. François Hollande souligne la « détermination de la France à ne pas laisser cet acte impuni ».

Syrie : les mauvais jeux diplomatiques déstabilisent la révolution

Par

La démission du cheikh Mouaz al-Khatib de la Coalition n'est pas l'illustration d'une opposition syrienne désunie, mais bien la dénonciation des pressions contradictoires auxquelles se livrent les puissances étrangères : soutien des rebelles mais crainte des islamistes, volonté de voir l'opposition se structurer tout en évitant la formation d'un gouvernement transitoire...

Paris et Londres veulent livrer des armes aux rebelles syriens

La France et la Grande-Bretagne demandent « aux Européens, maintenant, de lever l'embargo pour que les résistants aient la possibilité de se défendre », a annoncé Laurent Fabius.

En Syrie, une «économie sous perfusion des pays amis»

Par
Homs Homs

Un million de Syriens seraient menacés de famine, cet hiver, selon les Nation unies. Après deux ans de révolution et de guerre, comment tient le pays? Jihad Yazigi, rédacteur en chef du Syria Report, site d’information et d’analyse économique, évalue les moyens de subsistance de la population et les ressources restantes au régime. « Il faudra vingt ans pour revenir au niveau d’avant-guerre », estime-t-il. Entretien.

En Syrie, la communauté alaouite, base du régime, cherche une porte de sortie

Par
Bachar el-Assad. © Nicolas Righetti Bachar el-Assad. © Nicolas Righetti

Alors que la guerre gagne Damas, le régime de Bachar al-Assad doit faire face à un problème plus grave encore : les dissensions voire l'opposition de la communauté alaouite jusqu'alors considérée comme un soutien indéfectible du pouvoir. La violence du conflit et du régime a fait resurgir de vieilles oppositions. Même le village natal des Assad manifeste sa colère tandis que des grandes familles cherchent une solution politique.

L’inquiétude grandit sur les armes fournies aux Libyens

Par

La capture du Nord-Mali et l'assassinat de Chris Stevens entretiennent le débat sur la destination des armes fournies par les Occidentaux aux insurgés lors de la guerre en Libye, et sur le rôle du Qatar dans ces livraisons.

Syrie: un cinéma d'urgence et de révolution

Par
vidéos accessibles dans l'article vidéos accessibles dans l'article

Comme autant d'actes de résistance, voici six très courts métrages réalisés par des cinéastes syriens du collectif Abounaddara. Un collectif présent au côté d'un autre, Kayani, à la soirée consacrée aux courts-métrages syriens de la révolution organisée vendredi par la Scam.

Syrie : offensive diplomatique pour une médiation, la Russie se rapproche de l’opposition

Par

Dernier allié du régime syrien avec Pékin, Moscou s’active cette semaine pour tenter de trouver une issue à la crise syrienne. Samedi 29 décembre, Lakhdar Brahimi, l’émissaire international de l’ONU pour la Syrie, se rendra dans la capitale russe.

Syrie: le grand fiasco de la diplomatie

Par

Alors que les violences redoublent en Syrie, la communauté internationale reste paralysée par ses divergences et la crainte de l'après-Assad. Ce samedi, se tient à Genève une première réunion du « groupe de contact » de Kofi Annan. Une réunion pour rien ? Enquête sur une diplomatie chaotique et sur les erreurs commises par les États-Unis et la France.

« Guerre civile ne veut pas dire guerre sectaire en Syrie »

Par

Alors que s’est engagée une bataille décisive à Alep, la seconde ville du pays, entre l’Armée syrienne libre et les troupes fidèles à Bachar al-Assad, François Burgat, chercheur au CNRS et à l’Institut français du Proche-Orient, revient sur la situation en Syrie et les conséquences de cette guerre civile sur la région.

Faire plier Poutine sur la Syrie ? L’Occident cherche la martingale

Par
Manifestation, vendredi, à Paris. © (VT) Manifestation, vendredi, à Paris. © (VT)

Vladimir Poutine a rencontré François Hollande. La Syrie était à l'ordre du jour et les désaccords ont été dits. Comment infléchir le soutien acharné de Moscou à Bachar al-Assad ? Si le président russe donne tous les signes de l'intransigeance, un scénario a été discuté avec l'administration Obama : faire comme au Yémen en février, lorsque le président Saleh avait été débarqué moyennant une impunité totale.

Syrie : le régime n’a plus que la puissance de feu

A Homs. Photo envoyée le 6 août 2012 © NA.ZM A Homs. Photo envoyée le 6 août 2012 © NA.ZM

Avec la défection du premier ministre syrien, jeudi dernier, et la poursuite des combats à Alep et Damas, le régime a perdu toute autorité politique et symbolique. Mais il résiste encore par la puissance de feu des forces armées lui restant fidèles. Un état des lieux de la situation  par Nadia Aissaoui et Ziad Majed.

Souheir al-Atassi: comment les révolutionnaires préparent la Syrie de l'après-Assad

Par

Après des mois de clandestinité, l'icône de la révolution syrienne vient de quitter le pays pour arracher le soutien de la communauté internationale. Elle détaille l'organisation des comités révolutionnaires, de l'armée libre, le programme de l'après-Assad ...

Robert Malley: «En Syrie, l'essentiel est d'éviter l'écroulement de la société»

Par
Une photo du président Bachar el-Assad est brûlée par des manifestants à Istanbul (Turquie). © Reuters Une photo du président Bachar el-Assad est brûlée par des manifestants à Istanbul (Turquie). © Reuters

Robert Malley, ancien conseiller de Bill Clinton, est chercheur à l'International Crisis Group. Ce spécialiste du Proche-Orient analyse dans un entretien à Mediapart les hésitations de l'administration Obama face à la Syrie et la fragilité de la mission Annan face à la répression menée par le régime Assad. Sans exclure une escalade militaire dans la région.

La chute de Damas « est une question de semaines, voire de jours »

Par
La chute du régime La chute du régime

L’annonce, ce mercredi, de la mort de quatre hauts dignitaires du régime déstabilise les troupes de l’armée régulière et galvanise les résistants. La bataille d'Alep a commencé et la frontière avec l'Irak serait « libérée ». 

Syrie : comment s'organise la révolution, ville par ville

Par

Mediapart publie le second volet d'un entretien avec Souheir al-Atassi, l'une des principales figures de la révolution syrienne qui vient de fuir le pays. Elle explique la façon dont, depuis un an, se sont structurés les comités locaux qui organisent les manifestations, les solidarités entre les villes et la circulation de l'information.

Amnesty International dénonce la répression généralisée à Alep

Par

Amnesty International a publié mercredi un rapport intitulé "Répression généralisée", détaillant les moyens de rétorsion mis en oeuvre contre la population civile, par les forces de sécurité syriennes et les milices dévouées à Bachar El Assad. Dans ses conclusions, l'organisation demande une nouvelle fois à ce que la situation en Syrie soit déférée sans tarder devant la Cour pénale internationale.

Des centaines de familles palestiniennes fuyant la Syrie ont trouvé refuge au Liban

Par

Près de 600 familles palestiniennes ont trouvé refuge ce week-end au Liban. Ces réfugiés ont fui la Syrie, suite aux violents combats qui ont touché le camp de Yarmouk, près de Damas.

Un capitaine de l'Armée syrienne libre: «il y a des marchandages sur le sang du peuple syrien»

Par

A Rastan, l’une des places fortes de l'ASL, le capitaine Iyad ad-Dik raconte la bataille qu’il mène. « Le monde entier nous regarde, il voit comment le peuple syrien se fait tuer, comment les maisons sont détruites sur la tête de leurs occupants, mais personne ne bouge. »

Syrie: Médecins sans frontières dénonce une terreur d'Etat

Par

L'association Médecins sans frontières sort de son silence pour dénoncer l'organisation d'une terreur d'Etat en Syrie. L'ONG a recueilli de nombreux témoignages de médecins et de blessés ayant pu fuir le pays. Le régime utilise la médecine « comme une arme de persécution », pourchassant les victimes dans les hôpitaux et faisant pression sur le personnel médical. A Homs, les combats se poursuivent.

La résistance militaire syrienne s’organise

Par
A Homs le 4 avril © LccSyria A Homs le 4 avril © LccSyria

Le régime syrien continue sa terrible offensive contre les fiefs de la contestation mais la résistance, pacifique comme militaire, se poursuit. L'Armée syrienne libre est de plus en plus structurée, et ses opérations de plus en plus ciblées.

Le printemps arabe est aussi un printemps des femmes

Investies dès le départ dans les révolutions, les femmes ont franchi un cap en se débarrassant des dictateurs et multiplient depuis les initiatives, même si beaucoup reste à faire. Un article de Nadia Aissaoui et Ziad Majed.

Tous les articles