Fabien Escalona

Je suis docteur en science politique, auteur d’une thèse portant sur La reconversion partisane de la social-démocratie européenne (Dalloz, 2018). Après des collaborations ponctuelles avec Mediapart, j’en ai rejoint l’équipe définitivement à partir de février 2018. Je suis membre du pôle politique du journal, et fais régulièrement des incursions en matière internationale et dans la vie des idées. Depuis 2020, j’assume également un mandat de délégué du personnel à l’intérieur de l’entreprise.

Contacts

Twitter
@fab_escalona

Déclaration d’intérêts

Par souci de transparence vis-à-vis de ses lecteurs, les journalistes de Mediapart remplissent et rendent publique depuis 2018 une déclaration d’intérêts sur le modèle de celle remplie par les parlementaires et les hauts-fonctionnaires auprès de la Haute autorité de la transparence et de la vie publique (HATVP), instance créée en 2014 après les révélations de Mediapart sur l’affaire Cahuzac.

Consultez ma déclaration d’intérêts

Tous ses articles

Didier Motchane, contempteur des sociaux-démocrates «virés libéraux»

France — Entretien

Didier Motchane, cofondateur du CERES et du PS lors du congrès d’Épinay en 1971, revient sur la situation politique après l’élection d’Emmanuel Macron. Il reste fidèle à son diagnostic, selon lequel la nation est l’espace à privilégier pour une activité civique susceptible de peser sur le cours de l’Histoire. 

Luc Carvounas: les confessions d'un ex-«bon petit soldat» de Valls

France — Entretien

Le sénateur-maire d’Alfortville, candidat aux législatives, prône un dialogue entre les composantes de la gauche en désaccord avec le nouveau pouvoir. 

Le macronisme, entre Renzi et une «nouvelle Troisième Force»

France — Entretien

Le politiste Christophe Bouillaud compare les profils d’Emmanuel Macron et de Matteo Renzi. Si le parallèle est éclairant, il comporte aussi des limites. Venu de la noblesse d’État, Macron semble beaucoup moins prêt à renouveler réellement le personnel politique autour de lui.

Après le second tour, toutes les forces politiques mises au défi

France — Analyse

La victoire d’Emmanuel Macron s’inscrit dans une longue phase de recomposition de l’ordre électoral français, sans y mettre un terme. Le mois prochain, les élections législatives vont à nouveau mettre à l’épreuve les forces politiques prétendant être compétitives pour l’accès au pouvoir.  

Le socialiste Guillaume Balas: «Il faut créer un nouvel espace politique»

Gauche(s) — Entretien

Le député européen, proche de Benoît Hamon, appelle à la création d’un « nouvel espace politique » avec les écologistes. Entre socialistes, pro- et anti-Macron, il juge que « la clarification aura lieu », sans doute après les législatives. Il analyse les raisons de la défaite historique du PS et du succès de la France insoumise.

Georgette Elgey, vestale et vigie de la République

Culture et idées — Entretien

Quand un régime politique craque et se transforme, il est tentant de rencontrer l’historienne, qui a documenté comme personne les épreuves et les mutations du temps présent, notamment la fin de la IVe République.

Les idéopôles s’affirment entre Macron et Mélenchon

Elysée 2017: un entre-deux-tours sous tension — Analyse

Dans les métropoles gagnantes de la mondialisation, les votes divergent de ceux du reste du pays. Le FN y est plus que jamais sous-représenté, et la gauche y progresse ou résiste plus qu’ailleurs. Macron y apparaît comme un médiateur entre les élites du marché et celles du savoir. 

Discuter et comprendre le populisme (de gauche)

Nos débats et entretiens vidéo — Entretien

Au lendemain du premier tour, retour sur la notion de populisme de gauche avec Christophe Ventura, chercheur à l'Iris, spécialiste de l’Amérique latine, ancien secrétaire national du PG à l'international et soutien de Jean-Luc Mélenchon pendant la campagne présidentielle. 

Présidentielle 2017: un nouvel ordre électoral se cherche encore

Les candidats, leur campagne — Analyse

Le premier tour de l’élection présidentielle de 2017 est marqué par le niveau historiquement faible de la gauche et l’émergence d’un centre indépendant capable de contester le pouvoir aux blocs de droite et de gauche qui y alternaient jusqu’à présent.

Le populisme de gauche, au-delà des malentendus

Jean-Luc Mélenchon, la marche du tribun — Analyse

Le recours à la notion de populisme de gauche fait l'objet de vifs débats intellectuels dans le cadre de la campagne présidentielle. Ses partisans l'utilisent dans le but de forger un sujet politique nouveau, articulant des demandes sociales hétérogènes. Cette proposition circule d’autant mieux que la crise de la représentation s’est accentuée depuis 2008. Mais elle n'est pas sans poser problème. 

«Le tournant social de la droite radicale est un masque»

Marine Le Pen, la dynamique du rejet — Entretien

Pour la chercheuse suisse Line Rennwald, ce ne sont pas les électeurs qui ont changé, mais « l’offre » des partis en compétition. Elle souligne le caractère opportuniste des mesures « sociales » défendues par la droite radicale, qui répond à la désaffection des milieux populaires envers la gauche.  

Grenoble, ville rouge et verte, attend le big bang de la gauche

Jean-Luc Mélenchon, la marche du tribun — Reportage

Dans cette ville prise en 2014 au PS par l’écologiste Éric Piolle, allié à des membres du Parti de gauche et de différents réseaux citoyens, la droite est largement absente de la campagne. Et toutes les nuances de gauche, depuis les partisans de la France insoumise jusqu’aux socialistes tentés par En Marche, se préparent avec impatience aux recompositions qui suivront le premier tour de la présidentielle. 

Tous ses billets de blogs

Les journalistes de Mediapart utilisent aussi leurs blogs, et participent en leurs noms à cet espace de débats, en y confiant coulisses d’enquêtes ou de reportage, doutes ou réactions personnelles à l’actualité.

Fabien Escalona
Journaliste à Mediapart

29 Billets

1 Éditions

Quand Gramsci défendait un « journalisme intégral »

Billet de blog

Pour le théoricien communiste italien, le journalisme a été une pratique militante autant qu’un champ de réflexion sur la « nouvelle intellectualité » à forger pour faire pièce à l’ordre social en vigueur.

Un été sous le signe de l’Anthropocène

Billet de blog

«L’Anthropocène», publié par Michel Magny dans la collection «Que sais-je ?», éclaire le chaos climatique en cours, et pointe l’ordre social et productif qui en est la cause. Ce qui est accablant, plus que le constat, est l’illusion propagée par l’écrasante majorité de la classe politique, selon laquelle un simple aménagement de cet ordre suffira.

À propos de «Génération Ocasio-Cortez»

Billet de blog

Dans son livre sur «les nouveaux activistes américains», Mathieu Magnaudeix décrit un activisme joyeux mais extrêmement méthodique, au service des laissé.e.s pour compte d’un ordre social impitoyable. Un récit qui révèle le caractère fruste de certains débats français.

Que faire du régime dysfonctionnel de l’euro?

Billet de blog

Le statu quo n’est pas souhaitable, et le saut vers une véritable union fiscale paraît encore lointain. Contre le désastre écologique, c'est en fait une socialisation de la monnaie et de la finance qui serait nécessaire. Difficile de l'envisager sans une «désintégration» organisée de l’euro, qui n’a toujours pas de base sociale ou politique à gauche.

Pourquoi la zone euro n’est pas, et pourrait n’être jamais viable

Billet de blog

Dès 1971, l’économiste postkeynésien Nicholas Kaldor prévenait qu’une union monétaire sans intégration fiscale et politique accentuerait les divergences entre ses membres, au point d’empêcher son parachèvement.