Fanny Pigeaud

Ses Derniers articles

  • L’aide au développement fournie par la France est loin d’être désintéressée

    Par
    Emmanuel Macron et le président du Sénégal, Macky Sall, en visite à la gare TER de Dakar, le 2 février 2018. © Reuters Emmanuel Macron et le président du Sénégal, Macky Sall, en visite à la gare TER de Dakar, le 2 février 2018. © Reuters

    Contrairement aux autres pays de l’OCDE qui privilégient les dons, la France accorde plus de la moitié de son « aide publique au développement » sous forme de prêts. Cette pratique est à la fois déconseillée par l’OCDE et critiquée par des ONG. Mais la France semble attachée à cette politique qui fait de son aide un outil au service de ses propres intérêts.

  • Les dirigeants africains choisissent le libre-échange, malgré les risques

    Par
    Citernes de stockage de la compagnie Tullow Oil, au Kenya, en février 2018. © Reuters Citernes de stockage de la compagnie Tullow Oil, au Kenya, en février 2018. © Reuters

    Quarante-quatre États africains sur cinquante-cinq ont signé, le 21 mars, un accord pour la création d’une zone de libre-échange continentale. Vu comme le retour du rêve d’une Afrique unie par les uns, le projet suscite des inquiétudes chez les autres : il va « sonner le glas de l’économie nigériane », affirme l’un des syndicats du Nigeria, première économie du continent.

  • Burkina Faso: les terroristes étaient liés au président déchu Blaise Compaoré

    Par et
    Cérémonie funéraire à Ouagadougou, le 7 mars 2018, après les attaques du 2 mars. © Reuters Cérémonie funéraire à Ouagadougou, le 7 mars 2018, après les attaques du 2 mars. © Reuters

    Le ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, s’est rendu au Burkina Faso pour évoquer avec le président Roch Kaboré la lutte contre le terrorisme. Deux semaines après le double attentat qui a frappé Ouagadougou, des témoignages rappellent les liens étroits que leurs auteurs avaient développés avec le pouvoir de Blaise Compaoré, ancien allié de la France et renversé en 2014.

  • Crises économiques et politiques menacent l'Afrique centrale

    Par

    Les pays francophones d’Afrique centrale sont tous confrontés à une grave crise économique, qui se double de tensions politiques d’une ampleur inédite, faisant de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac), dont ils sont membres, la région la plus instable du continent.

  • Une série d’enlèvements contre rançon inquiète Madagascar

    Par

    Depuis six mois, le patronat malgache est confronté à la montée en puissance d’une forme de grand banditisme très particulière : le kidnapping contre rançon. Les chefs d’entreprise d’origine indienne sont prioritairement visés. Des complicités au sein des forces de sécurité sont évoquées. 

  • Procès de Laurent Gbagbo: la procureure sous pression

    Par

    Le procès de l’ancien président ivoirien et de son ex-ministre Charles Blé Goudé devant la Cour pénale internationale entre dans une phase décisive : les juges ont demandé à la procureure, dont tous les témoins ont été entendus, de mettre à jour son mémoire, semblant presque lui suggérer de requalifier les charges, voire de les abandonner. 

  • Une fronde séparatiste déstabilise le Cameroun anglophone

    Par

    Les forces de sécurité du Cameroun sont visées depuis plusieurs semaines par des attaques armées de groupes séparatistes dans les deux régions anglophones du pays. Ce nouveau conflit intervient alors que le président Paul Biya est au pouvoir depuis trente-cinq ans.

  • Le délit d’opinion de Kako Nubukpo, critique du franc CFA

    Par

    L’économiste togolais a été brutalement congédié par l’Organisation internationale de la francophonie en raison de ses prises de position critiques envers le franc CFA, « inappropriées » selon les propres termes de l’administrateur de l’OIF.

  • Plombé par un scandale au Cameroun, le groupe BPCE veut quitter l’Afrique

    Par

    Le groupe Banque populaire-Caisse d’épargne a décidé de se désengager du continent africain après la découverte d’une affaire de détournements de fonds.

  • Zimbabwe: Mugabe s'en va, son système reste

    Par
    Scène de liesse à Harare. 21/11/2018 © Reuters / Mike Hutchings. Scène de liesse à Harare. 21/11/2018 © Reuters / Mike Hutchings.

    Robert Mugabe a remis une lettre de démission au Parlement, ce mardi, alors qu'une procédure de destitution venait d'être lancée à son encontre après plusieurs jours de pressions de son parti, la Zanu-PF. En toile de fond, la lutte pour le contrôle du parti présidentiel et, au-delà, de l’État et de ses ressources.