Culture et idées

Rudolf Meidner, ou la douce euthanasie du pouvoir capitaliste

Des idées oubliées pour rénover la gauche (5/8) — Analyse

Dans les années 1970, l’économiste suédois a élaboré un projet de fonds salariaux collectifs qui aurait pu aboutir à une socialisation lente du secteur privé. Le principe, à la fois réformiste et radical, a été mis en échec mais circule à nouveau à gauche.

Aneth, la petite sorcière qui donne confiance aux enfants

Au détour des livres 2022 (10/13) — Chronique

Dans « Aneth, apprentie sorcière », l’autrice et illustratrice Élodie Shanta propose aux plus jeunes lectrices et lecteurs de suivre les folles expériences d’une petite écolière pas comme les autres. Une occasion, avant la rentrée, de donner confiance à celles et ceux qui en manqueraient.

Comment les inédits de Louis-Ferdinand Céline ont été « préservés »

Livres — Entretien

Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.

Sous les tapis des tisseuses, l’écho de la domination coloniale

Mémoire harkie en Languedoc (1/3) — Reportage

En 1964, une soixantaine de familles de harkis ont été parquées dans une cité à l’écart de Lodève pour faire tourner ce qui allait devenir l’annexe de la manufacture de la Savonnerie de Paris, et raviver la tradition textile locale. Mais côté coulisses, l’Algérie française y a joué quelques prolongations.

« Les Strates », l’autobiographie selon Pénélope Bagieu

Au détour des livres 2022 (9/13) — Chronique

Pénélope Bagieu est autrice de bandes dessinées, dans lesquelles elle raconte souvent les femmes. Mais pour la première fois, dans « Les Strates », sorti en novembre 2021, elle se raconte, sans se la raconter. 

La Russie selon les Werth : de Saint-Pétersbourg sous le tsar à la France occupée

La Russie selon les Werth (1/5) — Entretien

Dans ce premier épisode d’une série vidéo en cinq volets, Nicolas Werth retrace l’origine sociale et la jeunesse de son père, le futur journaliste vedette du « Manchester Guardian » : Alexander Werth, né à Saint-Pétersbourg en 1901, mort à Paris en 1969.

Aux origines de la lutte contre les pesticides

Au détour des livres 2022 (8/13) — Chronique

La Commission européenne a relancé, en juin dernier, les négociations pour réduire massivement l’usage des pesticides sur le continent. Alors que des États renâclent et que les lobbies s’inquiètent, Mediapart recommande aux récalcitrants (et aux autres) la lecture de l’ouvrage majeur de la pensée écologique, « Printemps silencieux », de la biologiste états-unienne Rachel Carson, réédité cette année. Soixante ans après sa parution, il n’a (malheureusement) pas pris une ride.

McCartney, we love you, yeah, yeah, yeah

Au détour des livres 2022 (7/13) — Chronique

Des Beatles, et plus particulièrement de leur bassiste Paul McCartney, on croit toujours tout savoir. Mais on en apprend encore avec la parution, en novembre 2021, des mémoires du musicien confiés au gré de l’évocation des chansons et œuvres qu’il a composées.

Nicos Poulantzas : penser l’État pour construire le socialisme

Des idées oubliées pour rénover la gauche (4/8) — Analyse

Le théoricien marxiste estimait que le dépassement du capitalisme ne serait possible ni par la seule voie parlementaire, ni par un choc frontal contre les institutions. Une stratégie socialiste ne devrait concevoir l’État ni comme un instrument des dominants, ni comme un arbitre neutre, mais comme un rapport social. 

Une plume qui ne manque pas d’air

Au détour des livres 2022 (6/13) — Chronique

Humanités languides, laissez-vous décoiffer par une fresque poétique qui a du souffle comme bien peu ! « Brise dans le miroir », de François Thiéry-Mourelet, en remontre à la triste pyrotechnie de nos imaginaires usinés. Embarquement !

La pandémie de zombies devient mondiale

Traité de zombologie politique et poétique (7/7)

Alors que les zombies ne trouvent plus leur place sur grand écran, ils pullulent désormais sur le petit grâce aux plateformes de streaming. Et ils ne nous disent plus que l’apocalypse est pour bientôt mais qu’on y est déjà, et qu’il faut réfléchir en véritables collapsologues.

La discrète rébellion anticoloniale des émigrés portugais

Au détour des livres 2022 (5/13)

Entre 1961 et 1973, 200 000 jeunes Portugais appelés à la guerre en Afrique ont pris le chemin de l’exil. 8 000 soldats auraient déserté. Les éditions Chandeigne publient des témoignages de ces réfractaires à l’ordre colonial et à la dictature salazariste.

La résurrection éblouissante du poète Théocrite

Au détour des livres 2022 (4/13) — Chronique

Pierre Vesperini nous rend proche et tangible Théocrite, poète né à Syracuse vers 310 avant l’ère chrétienne et considéré, de l’Antiquité au XIXe siècle, comme l’un des immenses créateurs de la Grèce antique, à l’égal d’Homère ou d’Eschyle. Un enchantement documenté.

Dans le monde d’Internet, génération Z comme zombie

Traité de zombologie politique et poétique (6/7)

Avec le développement des nouvelles technologies, les images sont partout et tout le monde peut en produire. Elles deviennent omniprésentes, y compris lorsqu’elles sont violentes. Notre consommation tourne à la pulsion. C’est ce que les films de zombies, au temps d’Internet, veulent nous dire.

Edward Carpenter, penseur queer de la sobriété

Des idées oubliées pour rénover la gauche (3/8)

Militant socialiste, philosophe libertaire et poète, Edward Carpenter (1844-1929) fut aussi un ardent défenseur des droits des femmes et des LGBT+. Il a été, dans sa pensée politique comme dans la pratique, un pionnier d’une sobriété socialement ancrée et d’une écologie anti-industrielle soucieuse des minorités.

Derrière la carte postale, la face sombre des Caraïbes

Au détour des livres 2022 (3/13) — Chronique

Dans ce premier roman baptisé « Et d’un seul bras, la sœur balaie sa maison », l’avocate barbadienne Cherie Jones dresse une série de portraits subtils et envoûtants, dans un vrai-faux polar qui raconte la violence des hommes sur les femmes et les déterminismes presque impossibles à contourner.