Dossier L’affaire du financement des campagnes du RN

© AFP

Créé fin 2010, le microparti de Marine Le Pen, Jeanne, a été au cœur de l’affaire du financement de ses campagnes (2012-2015). En 2020, la justice a condamné Jeanne et son prestataire pour « escroquerie », et le RN pour « recel d’abus de biens sociaux ».  Le procès a donné un coup de projecteur sur les hommes de l'ombre de la candidate. L'audience en appel a lieu en octobre 2022.

Financement du RN : des peines de prison et des amendes requises devant la cour d’appel 

Marine Le Pen reçue à Matignon, le 14 octobre 2022. © Stéphane de Sakutin/AFP
La condamnation du RN, ainsi que du microparti Jeanne et de plusieurs proches de Marine Le Pen, pour une fraude massive aux remboursements de frais de campagne électorale, a été réclamée lundi 17 octobre devant la cour d’appel de Paris.

Affaires, corruption: le RN face à ses contradictions

Extrême droite

© GEORGES GOBET / AFP
Son parti vient d’être condamné mais ce n’est pas tout : Marine Le Pen est mise en examen pour « détournement de fonds publics » dans l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs du RN, alors qu’elle ne cesse de dénoncer la corruption du « système ».

Financement du RN: la justice sanctionne ses stratagèmes pour «tromper l’Etat»

Extrême droite

Le 16 juin, à Dijon. © AFP
Le tribunal a écarté les soupçons de surfacturation des kits de campagne, mais condamne l’équipe du microparti de Marine Le Pen, et son prestataire Frédéric Chatillon pour « escroquerie ». Il condamne aussi le RN pour « recel d’abus de biens sociaux ». Le parquet fait appel de ce jugement.

Financement de campagnes: le RN condamné pour «recel d’abus de biens sociaux»

Extrême droite

Le RN a été condamné mardi 16 juin pour « recel d’abus de biens sociaux » dans l’affaire du financement de ses campagnes législatives de 2012. Il est cependant relaxé de la principale accusation, la surfacturation des kits de campagne de ses candidats, remboursés par l’État.

Procès du RN: les avocats plaident la persécution

Extrême droite

Le procès des financements des campagnes du Rassemblement national s'est achevé par les plaidoiries de la défense, jeudi et vendredi. Les avocats ont vivement dénoncé la demande de 11,6 millions d’euros de dommages et intérêts formulée par la partie civile et plaidé la relaxe. Le jugement a été mis en délibéré au 24 avril.

Les angles morts du procès du Rassemblement national

Extrême droite

Des années d’enquête judiciaire, un mois de procès : Mediapart dresse le bilan de l’affaire des financements de campagne du Rassemblement national, ses angles morts et les questions restant en suspens.

Procès du RN: prison ferme requise contre les inventeurs du «kit» de campagne

France

Le parquet a réclamé mercredi des peines d’emprisonnement : quatre ans, dont deux ans ferme, contre Frédéric Chatillon, et dix mois avec sursis contre le trésorier du RN Wallerand de Saint-Just, élu RN en Île-de-France.

Financement du RN: les secrets de la pompe à finances dévoilés

France

Frédéric Chatillon au tribunal correctionnel de Paris, jeudi après-midi. © KL
Le parquet doit prononcer ses réquisitions, mercredi, au procès du financement des campagnes du Front national aux législatives de 2012. Le tribunal a précisé les mécanismes employés par l’agence Riwal pour détourner les fonds vers Hong Kong puis Singapour, via de faux documents établis par la société Unanime qu’elle contrôlait.

Tous les articles

Au procès du RN, le prestataire se noie dans ses frais

Justice

Le patron de l’agence Riwal, Frédéric Chatillon, a été entendu jeudi par le tribunal correctionnel dans l’affaire du financement des campagnes des législatives de 2012. L’argent du matériel électoral a boosté ses dépenses personnelles et son utilisation de la carte American Express de l’entreprise.

Financement du RN: l’état-major se «met de profil»

France

Les élus David Rachline et Nicolas Bay ont été interrogés comme témoins, vendredi 15 novembre, sur leurs rémunérations de 2012 versées par la société de Frédéric Chatillon, prestataire des campagnes frontistes, plutôt que par le FN lui-même. Le trésorier du parti, Wallerand de Saint-Just, renvoyé devant le tribunal pour « recel d'abus de biens sociaux », prétend qu'il n'en savait rien.

Financement du RN: la «GUD connection» face au tribunal

Extrême droite

Entendus jeudi, lors du procès du financement des campagnes du Rassemblement national, les hommes de l’ombre de Marine Le Pen, issus pour la plupart du GUD, ont dû répondre de leurs doubles casquettes et d’un certain mélange des genres. En arrière-plan, trente ans d’amitié, de militantisme et de business.

Financement du RN: «C’est la poule aux œufs d’or»

France

Entendu mercredi, le président de la Commission nationale des comptes de campagne a fait le récit des anomalies découvertes côté FN lors des législatives de 2012. Et décrit ses moyens d’enquête limités.

Au procès du RN, les prévenus choisissent de «faire front»

France

Au deuxième jour du procès du Rassemblement national, des dirigeants ont justifié la création du microparti Jeanne et salué les « merveilleuses » prestations de l’agence Riwal, deux structures mobilisées pour les élections législatives de 2012 et soupçonnées d’escroqueries au préjudice de l’État.

Procès du Rassemblement national: le factotum sonne toujours trois fois

France

Interrogé vendredi dans l’affaire du financement de la campagne des législatives de 2012, Frédéric Chatillon se voit reprocher d’avoir été au cœur des détournements, cumulant la fonction de fournisseur du « kit » de campagne avec celle de « gérant de fait » du micro-parti qui les achetait, et des missions de conseil de la direction du parti.

Financement de campagnes: le Rassemblement national devant la justice

Extrême droite

Pour la première fois, le Rassemblement national (RN, ex-FN) va répondre devant la justice du financement de ses campagnes électorales entre 2012 et 2015. Dix personnes physiques et morales sont mises en examen, dont le RN lui-même, deux de ses dirigeants, et plusieurs proches de Marine Le Pen. Le procès s’ouvre ce mercredi 6 novembre.

Financement des campagnes RN: le parquet demande un procès

Extrême droite

Deux ans après l’ouverture d’une information judiciaire sur le financement des campagnes du Rassemblement national en 2014 et 2015, le parquet de Paris a requis le renvoi devant le tribunal correctionnel de deux proches de Marine Le Pen – Frédéric Chatillon et Jean-François Jalkh –, et de son microparti, Jeanne.