Analyses

  • Sarkozy dote l'Allemagne d'un bouclier fiscal imaginaire

    Par

    Mardi 24 mars, à Saint-Quentin (Aisne), le chef de l'Etat a voulu, encore une fois, défendre son bouclier fiscal. Pour faire taire les critiques, il a cru bon d'évoquer l'exemple allemand. «Le principe que l'Etat n'a pas le droit de prélever plus de 50% de l'argent gagné par un contribuable allemand, les Allemands y sont tellement attachés qu'ils l'ont inscrit dans la Constitution», a affirmé le chef de l'Etat. Mal lui en a pris. Car la Loi fondamentale allemande ne «fixe aucune limite maximale à l'impôt», indique à Mediapart le ministère allemand des finances. Décryptage d'un nouveau mensonge présidentiel.

  • Dix ans, un anniversaire maussade pour l'alliance Renault-Nissan

    Par
    L'alliance Renault-Nissan, cette aventure originale et risquée dans un paysage automobile jonchée de fusions ratées, fête son dixième anniversaire le 27 mars 2009. Avec une extrême discrétion. Crise financière et automobile oblige. Mais aussi parce que le mariage franco-japonais n'a pas répondu à toutes les ambitions initiales. Le pire ne s'est pas produit mais le meilleur n'est pas ce qu'on espérait. Bilan et analyse.
  • Un tremblement de foi jette les catholiques sur Internet

    Par

    Les provocations réactionnaires ou les erreurs de communication de Benoît XVI ont mis le monde catholique en émoi. Au lieu de se réfugier dans la résignation ou de déserter l'Église à pas de loup, les chrétiens ont saisi Internet au bond pour bâtir des assemblées électroniques, discutant avec passion des faits et gestes du Vatican. Paradoxe: si cet ultime pape à l'ancienne aboutissait à desserrer l'étau pontifical au profit de communautés revivifiées par, avec et en la Toile?

  • Même recalculé, le chômage reste sous-estimé

    Par
    Le chiffre des demandeurs d'emploi (+80.000) a été annoncé ce mercredi 25 mars. Le nombre total de chômeurs atteint désormais 2.384.000 chômeurs inscrits. Ce chiffre, celui des demandeurs d'emploi de catégorie A, correspond à un nouveau calcul du chômage entré en vigueur ce mercredi. Mais comme les chiffres précédents (avant, on parlait de catégorie 1), il ne reflète qu'imparfaitement la réalité du chômage en France, encore largement sous-estimé.
  • La Chine demande la fin de l'hégémonie du dollar

    Par
    Le gouverneur de la banque centrale de Chine, Zhou Xiaochuan, a publié un appel à la fin de l'hégémonie du dollar sur le système monétaire international. Il met en cause ce statut du billet vert dans la fabrication à répétition de crises financières de plus en plus catastophiques. A quelques jours du G20 de Londres, voilà un gros pavé jeté dans la marre. Rien d'improvisé dans une stratégie chinoise à court et long terme, politique autant que monétaire, et préparée de longue date. Analyse.
  • Plan Geithner: le gouvernement américain invite les fonds vautours à agir

    Par
    Le secrétaire au Trésor de Barack Obama, Tim Geithner, a présenté les grandes lignes d'un plan de sauvetage des banques très attendu. Pas de nationalisation, ni de cantonnement des actifs "toxiques", mais des partenariats public/privé. Avec l'argent et la garantie de l'Etat, les investisseurs privés sont invités à nettoyer les artères bloquées du système bancaire américain. L'heure des fonds "vautours" a peut-être sonné. Analyse.
  • Pourquoi l'UMP Roger Karoutchi a perdu l'Ile-de-France

    Par

    La ministre Valérie Pécresse l'a largement emporté, dimanche 22 mars, sur son collègue Roger Karoutchi lors de la primaire organisée chez les militants UMP de l'Ile-de-France (59,87% contre 40,13%). C'est donc elle qui conduira la bataille des élections régionales de 2010, face au socialiste sortant, Jean-Paul Huchon. Homme d'appareil et éternel second, lâché par Nicolas Sarkozy, Roger Karoutchi partait avec de nombreux handicaps. Inventaire.

  • Après les manifestations, les syndicats s'offrent dix jours de réflexion

    Par

    Après les manifestations du 19 mars, les syndicats ont décidé de se réunir à nouveau le 30 pour déterminer les suites à donner au mouvement. «Conscients de leur responsabilité» face à l'ampleur du mouvement, ils se donnent dix jours pour «proposer aux salariés de nouvelles initiatives qui leur permettront de s'exprimer encore plus nombreux, encore plus fort et de manière encore plus efficace». Le temps, espèrent-ils, de laisser à Nicolas Sarkozy l'occasion d'annoncer de nouvelles mesures sociales.

  • Affaire des stock-options: les faux renoncements de la Société générale

    Par
    Sous la pression de l'Elysée et des milieux patronaux, les dirigeants de la Société générale ont accepté «de renoncer à exercer leurs stock-options tant que la banque bénéficiera de l'appui en fonds propres de l'Etat». Pourtant, les dégâts produits par l'attribution de ces stock-options sont considérables: les syndicats de la banque demandent des comptes, le gouvernement voit mis à nu ses faux-semblants politiques. Et dès sa première application, le code de l'AFEP-Medef a volé en éclats.
  • RER D après Alègre et Outreau: le journalisme dérailla trois fois

    Par

    À l'occasion de la sortie en salles, mercredi 18 mars, du film d'André Téchiné, La Fille du RER, retour sur ce fait divers de juillet 2004. En trois jours, un emballement médiatique symptomatique a transformé en leçon d'instruction civique hystérique une fable inventée de toutes pièces par une victime ayant su se rendre exemplaire. Décorticage et analyse de ce qui n'a pas forcément fini de nous pendre au nez...