Mathilde Mathieu

44 ans. J'ai d'abord travaillé au Monde de l'éducation et au Monde, avant d'intégrer le magazine La Vie pour des reportages et la rubrique Éducation. Depuis 2008 à Mediapart, j'ai suivi le Parlement, puis rejoint le service Enquêtes. Mes sujets de prédilection pendant des années: la transparence, l'argent des élus et des partis (Bygmalion, Fillon, Balkany, détournements de fonds au Sénat...), les conflits d'intérêts, etc. De 2018 à 2019, je me suis consacrée à des sujets sur les migrations. Je suis aujourd'hui responsable du pôle Société.

Contacts

Twitter
@mathildemathieu

Déclaration d’intérêts

Par souci de transparence vis-à-vis de ses lecteurs, les journalistes de Mediapart remplissent et rendent publique depuis 2018 une déclaration d’intérêts sur le modèle de celle remplie par les parlementaires et les hauts-fonctionnaires auprès de la Haute autorité de la transparence et de la vie publique (HATVP), instance créée en 2014 après les révélations de Mediapart sur l’affaire Cahuzac.

Consultez ma déclaration d’intérêts

Tous ses articles

En infraction avec la «loi transparence», l’Elysée régularise ses chargés de mission

L’affaire Macron-Benalla — Analyse

L’affaire Benalla a braqué les projecteurs sur les « chargés de mission » officieux de l’Élysée, qui ne remplissent ni déclaration de patrimoine, ni déclaration d’intérêts. La loi sur la transparence, pourtant, les y oblige. Jeudi 26 juillet, le secrétaire général du palais a annoncé que leur situation serait « régularisée ».

Macron-Benalla: les «chargés de mission» de l’Elysée échappent aux obligations de transparence

L’affaire Macron-Benalla — Enquête

Mediapart révèle les contrats de travail d’Alexandre Benalla et de cinq autres « chargés de mission » de l’Élysée. Ces conseillers officieux, dont la nomination n’apparaît pas au Journal officiel, échappent aux contrôles de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

Prison, torture, travail forcé: les réfugiés du «Lifeline» racontent l’enfer libyen

Méditerranée, cimetière de réfugiés

Sept réfugiés du Lifeline, accueillis en France depuis le 5 juillet, racontent à Mediapart leur vécu en Libye, où la plupart ont passé des mois entre les mains de trafiquants de chair humaine ou des centres de détention du régime. « Là-bas, tu es une marchandise : on t’achète, on te revend... »

Naufragés du «Lifeline»: accueillir 51 réfugiés ne fait pas encore une politique

Méditerranée, cimetière de réfugiés

Depuis Malte, 51 migrants secourus en mer par le Lifeline sont arrivés à Roissy jeudi 6 juillet, avec la certitude d’obtenir la protection de la France. Un coup de com' ? « Une sanctuarisation du droit d’asile », répond le patron de l’Office des réfugiés. « Si ça reste un coup unique, c’est détestable », préviennent des associations.

Des «centres contrôlés» pour migrants: le grand flou des annonces européennes

Méditerranée, cimetière de réfugiés

Des « centres contrôlés » devraient bientôt être créés en Europe pour recevoir les migrants secourus en Méditerranée. C’est la mesure la plus concrète annoncée vendredi 29 juin par les dirigeants européens. Les ONG s'inquiètent.

Les migrants paient le prix fort de la coopération entre l'UE et les garde-côtes libyens

Méditerranée, cimetière de réfugiés

Nombre de dirigeants européens appellent à une « coopération » renforcée avec les garde-côtes libyens. Mais une fois interceptés en mer, ces migrants sont renvoyés dans des centres de détention indignes et risquent de retomber aux mains de trafiquants.

Marchés publics: le maire de Strasbourg mis en examen pour «favoritisme»

France — Confidentiel

D'après nos informations, le maire de Strasbourg Roland Ries, ancien sénateur socialiste, a été mis en examen début juin pour « favoritisme » dans une affaire de marchés publics de la Ville ayant bénéficié, pour partie, à l’un de ses vieux amis.

Moussa, rescapé en Méditerranée mais naufragé du système d’asile européen

Méditerranée, cimetière de réfugiés — Reportage

Une fois débarqué en Italie, Moussa, Soudanais de 26 ans, a erré dans les limbes du système d’asile européen pendant plus d’un an, ballotté entre Paris et Rome. Le Conseil d’État vient d’imposer à la France l’examen de son dossier. Mediapart a reconstitué son parcours, symbole de l’absurdité des politiques migratoires, alors qu'un mini-sommet de crise se tient dimanche à Bruxelles.

Urvoas mis en examen pour avoir violé le secret de l’enquête Solère

France

L’ancien garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas a été mis en examen mardi 19 juin pour avoir transmis, en mai 2017, au député macroniste Thierry Solère (ex-LR) une note confidentielle concernant une enquête judiciaire le visant personnellement.

Sur l'Aquarius: «J’ai dû enfoncer tout mon bras dans l’eau pour rattraper le bébé qui coulait»

Méditerranée, cimetière de réfugiés

Alors que l’Aquarius s’apprête à accoster en Espagne, Mediapart donne la parole à des membres de l’équipage, actuels ou vétérans, qui ont opéré à bord depuis 2016. Une expérience d’une dureté incomparable. Depuis le navire en route vers Valence, Clément enrage : « Je ne sais pas si c’est la pire rotation que j’ai vécue, mais c’est celle qui me met le plus hors de moi. »

Migrants: le clash Conte-Macron révèle le manque d’ambition de Paris comme de l’Europe

International — Analyse

En pleine affaire Aquarius, le président du Conseil italien Giuseppe Conte sera bien à Paris vendredi pour rencontrer Emmanuel Macron. Mais le sursaut européen est très improbable. À l’approche d'un conseil européen fin juin, les États restent majoritairement opposés à toute répartition équitable des demandes d'asile.

Face au drame de l’«Aquarius», le gouvernement justifie sa passivité

Élysée et gouvernement

Après s'être retranché dans un silence assourdissant, l'exécutif a défendu son refus de voir l’Aquarius débarquer en France, pour ne pas créer de « précédent ». Plusieurs députés LREM sont consternés, les gauches sont vent debout. LR et le RN soutiennent le choix des Italiens.

Tous ses billets de blogs

Les journalistes de Mediapart utilisent aussi leurs blogs, et participent en leurs noms à cet espace de débats, en y confiant coulisses d’enquêtes ou de reportage, doutes ou réactions personnelles à l’actualité.

Mathilde Mathieu
Journaliste à Mediapart

50 Billets

2 Éditions

Balkany et son ancien bras-droit flashés à Saint-Tropez

Billet de blog

Et de trois. Une fois de plus, Patrick Balkany et son ancien bras-droit, Jean-Pierre Aubry, tous les deux mis en examen pour « blanchiment de fraude fiscale » (entre autres) et soumis à un strict contrôle judiciaire qui leur interdit de se rencontrer, se retrouvent au même moment, au même endroit, sur la même photo. Par hasard, sans aucun doute.

Frais des députés : l'appel de Londres

Billet de blog

Pour Pièces à conviction, le journaliste Stéphane Girard a fait le reportage que Mediapart aurait dû réaliser depuis cinq ans. Consacrée aux abus dans les coulisses de l’Assemblée nationale, son enquête, diffusée ce mercredi à 23h10 sur France 3, nous embarque à Londres pour une plongée dans le (contre)-modèle britannique. 

Le député Tian et son compte en Suisse : déjà une semaine, ne les oubliez pas

Billet de blog

Voilà déjà une semaine que le député UMP Dominique Tian a reconnu publiquement, contraint et forcé, avoir planqué un compte en Suisse pendant des années. Voilà déjà une semaine que ce pourfendeur patenté de la fraude sociale (celle des autres, celle des « gagne-petit » qui grugent le RSA ou les allocs) a confessé avoir soustrait plus de 1,5 million d’euros au fisc français, avant de profiter d’une circulaire indulgente pour rapatrier discrètement ses billes en 2014. Et rien ne se passe ou presque.

Argent du candidat Sarkozy : Mediapart défend la transparence devant le conseil d'Etat

Billet de blog

Mediapart ne lâchera rien. Les citoyens ont le droit de savoir comment le financement des campagnes électorales est contrôlé en France. Avec quelle ardeur, quelle légèreté ou quel aveuglement. Alors que les révélations se multiplient sur les trucages opérés lors de diverses présidentielles, les documents relatifs aux instructions menées par la Commission nationale des comptes de campagne (CNCCFP) sont toujours tenus au secret. En ce vendredi 13 mars, les choses pourraient basculer.

A Balkany-city, le monde est petit

Billet de blog

La fortune les abandonne. Hier, Patrick Balkany (mis en examen pour « corruption » et « blanchiment de fraude fiscale ») et son bras-droit Jean-Pierre Aubry (mis en examen pour « complicité de corruption » et « blanchiment de fraude fiscale ») ont manqué de chance : ils ont été repérés discutant devant L’Anjou, un restaurant de Levallois-Perret, alors que le contrôle judiciaire auquel est soumis le second lui interdit de rencontrer le premier –précisément pour éviter qu’ils n’échangent sur l’information judiciaire en cours, menée par les juges Renaud van Ruymbeke et Patricia Simon.