Analyses

  • EDF: la contestable acquisition de British Energy

    Par
    Quinze milliards d'euros pour racheter un parc de centrales nucléaires vieillissant, où les incidents se multiplient, qu'il va falloir commencer à démanteler dès 2014, est-ce une bonne opération ? EDF pense que oui et a le soutien des gouvernements français et britannique dans ce projet. Mais au bout du compte, l'opération risque d'aboutir à faire payer par le contribuable français le coût du démantèlement du premier parc nucléaire anglais.
  • Pas de big bang social dans la maison bling-bling

    Par
    L'espace du contrat social en France n'est toléré par les gouvernants que s'il ne dérange pas leurs intérêts politiques du moment. C'est ce que l'on voit aujourd'hui, à droite, avec les accords sur la représentativité et les 35 heures. C'est aussi ce que l'on a vu à gauche, à l'époque de l'élaboration des lois sur la réduction du temps de travail.
  • Hugo Chavez met de l'eau dans son rhum

    Par

    Le bouillonnant président du Venezuela a fait cette semaine volte-face sur deux dossiers majeurs : sa réforme des services secrets et son soutien aux FARC. Il démontre ainsi qu'il sait écouter ses concitoyens et n'a pas transformé le pays en une dictature corsetée, comme le lui reprochent souvent ses détracteurs.

  • Sarkozy: quatre plaintes en dix-huit mois !

    Par

    Le président de la République a déposé plainte, jeudi 16 octobre, contre l'ancien patron des Renseignements généraux, Yves Bertrand, pour «atteinte à l'intimité de la vie privée» et «dénonciation calomnieuse» suite à la publication des carnets de notes du policier dans la presse. Après l'affaire du SMS, des t-shirts parodiques ou de la pub Ryanair, c'est la quatrième fois en dix-huit mois de présidence que Nicolas Sarkozy dépose plainte dans un dossier le concernant. Il rompt ainsi avec plus de trente années de pudeur élyséenne sur le terrain judiciaire. Décryptage de cette manie du chef d'Etat.

  • De l'Europe à la Méditerranée: les cahots du diplomate Sarkozy

    Par
    Tandis que les Irlandais votaient non, deux conseillers du président partaient à Damas afin d'obtenir du pouvoir syrien qu'il rende acceptable l'invitation faite au dictateur Bachar al-Assad de venir à Paris le 13 juillet inaugurer l'Union pour la Méditerranée. Sur ce dossier, comme sur celui du traité européen, Nicolas Sarkozy agit à la hussarde. Au risque de ne rien pouvoir construire.
  • La Cour suprême des Etats-Unis sonne le glas de Guantanamo

    Par
    La plus haute instance judiciaire américaine a rendu un jugement qui octroie aux 270 prisonniers de la base militaire américaine à Cuba le droit de contester les raisons de leur détention devant la justice civile. Ce faisant, les neuf juges suprêmes ont sapé les bases de l'existence de Guantanamo, qui ne peut désormais que fermer. La question demeure : quand ?
  • Afghanistan: la conférence de Paris tente de faire oublier sept ans de malheur

    Par
    George Bush a mis deux points à l'ordre du jour de la dernière tournée qu'il effectue, cette semaine, en Europe: l'Iran et l'Afghanistan. Le président américain arrive jeudi à Paris. Le même jour se tient également à Paris une nouvelle "conférence internationale de soutien à l'Afghanistan". Après sept années de guerre, et alors que la France prépare le déploiement de 1.000 soldats supplémentaires dans le Nord-Est, il est de plus en plus difficile de croire que les maigres efforts de la communauté internationale parviendront à redresser le pays.
  • A la SNCF, Guillaume Pepy fait éclater l'unité syndicale

    Par
    A la SNCF, trois syndicats sur huit appellent à la grève à partir de lundi 9 juin, 20 heures, pour la défense du transport des marchandises. Les perturbations devraient être limitées. Guillaume Pepy, le nouveau président, a réussi à déminer le terrain en pariant sur les syndicats réformistes, type CFDT et Unsa, contre la CGT et Sud. Décryptage de la nouvelle stratégie de la direction de la SNCF.
  • L’intégration par le sport, un mythe ?

    Par
    Dix ans après le triomphe d'une équipe présentée comme "Black, Blanc, Beur", et au moment où s'ouvre l'Euro, la revue Sociétés contemporaines s'attache à déconstruire méticuleusement la croyance répandue dans les vertus d'un sport qui serait intrinsèquement intégrateur.
  • Que doit faire l'Europe face au déclin structurel du dollar?

    Par
    Les déclarations inusitées de Ben Bernanke, patron de la banque centrale américaine, sur les risques d'une nouvelle baisse du dollar signalent l'inquiétude de Washington devant l'affaiblissement du statut du billet vert, dans la foulée de la crise financière. Mais si le déclin face à l'euro est bien structurel, comme le pensent nombre d'experts, la réponse européenne ne peut pas se contenter d'expédients de court terme. Enjeu majeur, même si l'audition organisée mardi 3 juin par la commission des Finances de l'Assemblée nationale n'a attiré qu'une poignée de députés. On trouvera sous l'onglet Prolonger la proposition originale de l'économiste Patrick Artus pour augmenter l'offre d'euros et enrayer la hausse de la devise européenne.