René Backmann

Ses Derniers articles

  • Indonésie : les deux faces de « Jokowi »

    Par
    Joko Widodo visite un marché aux oiseaux à Jakarta en février 2015 © Reuters Joko Widodo visite un marché aux oiseaux à Jakarta en février 2015 © Reuters

    À l’étranger, le nouveau président indonésien a sérieusement entaché sa réputation de dirigeant intègre et réformiste en refusant sa grâce à 14 condamnés à mort pour trafic de drogue, dont le Français Serge Atlaoui, dont la condamnation vient d'être confirmée ce lundi. À l’intérieur, Jokowi a perdu une partie de son crédit en multipliant les concessions aux politiciens et aux oligarques.

  • Syrie-Irak : l’Etat islamique peut-il être vaincu ?

    Par

    Fort de ses moyens militaires et financiers, le califat d’Abou Bakr al-Baghdadi exploite les hésitations et les contradictions de la coalition internationale antiterroriste pour imposer son « ordre islamique » et affirmer sa puissance militaire. Au point de menacer Damas ?

  • Cisjordanie: Orange, la colonisation, Netanyahou et Fabius

    Par

    Orange est associé à la compagnie israélienne de télécommunications Partner, qui opère dans les Territoires palestiniens occupés. Se disant « prêt à abandonner » ces liens, le PDG du groupe français a dû faire marche arrière sous les pressions du gouvernement israélien et de Laurent Fabius, qui oublie les engagements constants de la France.

  • Le chaos libyen cache un enchevêtrement de solides intérêts

    Par

    Qui contrôle la Libye aujourd’hui ? Quatre ans après le déclenchement de l’intervention militaire internationale en Libye, le chaos et la guerre civile ont succédé à la dictature de Kadhafi. Le désastre est exploité par les fanatiques de l’État islamique et par les trafiquants de migrants, sans compter les manœuvres de nombreux pays pour placer leurs factions.

  • Armement: pendant les massacres, la vente continue

    Par

    Alors que les dépenses militaires diminuent ou se stabilisent aux États-Unis et en Europe occidentale, elles augmentent en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient. Les plus gros pays acheteurs sont l'Inde et l'Arabie saoudite. C'est une aubaine pour les États fournisseurs d’armements. Dont la France, désormais en cinquième position au classement des marchands de canons.

  • Les bombes saoudiennes ne résoudront pas la crise du Yémen

    Par

    La grille de l’affrontement religieux entre chiites et sunnites ne permet pas, seule, de décrypter le chaos qui règne aujourd’hui au Yémen. Les raids de l’aviation de l’Arabie saoudite et de ses alliés, qui ont plongé le pays dans une situation humanitaire désastreuse, ne sont pas une solution à la crise.

  • L'accord sur le nucléaire iranien a déjà beaucoup d'ennemis

    Par

    L’accord-cadre conclu jeudi à Lausanne entre l’Iran et ses interlocuteurs ne résout rien pour l’instant. Mais parce qu'il laisse espérer un nouveau Proche-Orient, il se heurte à l'hostilité revendiquée d'Israël, des conservateurs iraniens, des républicains américains et des monarchies du Golfe. Ces adversaires ont jusqu'à juin pour le faire échouer.

  • Charles Enderlin décrypte les périls du messianisme juif

    Par

    France 2 a diffusé mardi soir le documentaire de son correspondant à Jérusalem Charles Enderlin, sur la montée en puissance du messianisme juif. Un éclairage salutaire sur les forces qui ont aidé Netanyahou à remporter les dernières élections et à se maintenir au pouvoir.

  • Document exclusif : la bombe à retardement de Jérusalem

    Par
    Forces de sécurité israéliennes sur l'Esplanade des mosquées. © Reuters Forces de sécurité israéliennes sur l'Esplanade des mosquées. © Reuters

    Selon un rapport confidentiel rédigé par les diplomates de l’Union européenne à Jérusalem, que Mediapart s’est procuré, la tension dans la ville n’a jamais été aussi forte depuis 1967. Si la politique de discrimination et de colonisation menée par Israël se poursuit, ce sont les bases mêmes d’une solution pacifique qui seront détruites. Il est peut-être encore temps d’agir, mais l’Europe doit faire preuve de courage.

  • Nucléaire iranien: Netanyahou encourage l'intransigeance française

    Par

    Le premier ministre israélien vient d’envoyer à Paris une délégation «de haut niveau». Objectif: encourager Laurent Fabius à conserver une position très ferme dans les négociations qui vont reprendre sur le nucléaire iranien. La France a la position la plus dure, en désaccord avec l'administration Obama.