Le système de santé britannique est déjà malade du Brexit

Par Marion L'Hour
Manifestation infirmière devant le St. Thomas' Hospital à Londres, le 10 février 2016. © REUTERS/Toby Melville Manifestation infirmière devant le St. Thomas' Hospital à Londres, le 10 février 2016. © REUTERS/Toby Melville

Urgences saturées, patients coincés des heures dans des ambulances, opérations reportées… Le National Health Service sort tout juste d’une des plus graves crises hivernales de son histoire. Si grave que la première ministre elle-même a dû s’excuser. Les professionnels s'inquiètent d'une nouvelle crise dès cet été. Le système risque de s’effondrer sous le poids du Brexit, qui sera déclenché dans moins d'un an.

Contre les armes chimiques, un volontarisme tardif

Par
Un soldat syrien filme les ruines du Centre d’études et de recherches scientifiques, à Barzeh, dans l'agglomération de Damas. © REUTERS/Omar Sanadiki Un soldat syrien filme les ruines du Centre d’études et de recherches scientifiques, à Barzeh, dans l'agglomération de Damas. © REUTERS/Omar Sanadiki

L’opération lancée samedi matin ne changera sans doute pas le cours d’une guerre qui a déjà fait 350 000 morts. Et elle ne fera pas oublier que Washington et Moscou étaient depuis 2013 signataires d’un accord qui interdisait à Damas de détenir et utiliser des gaz de combat.

Frappes en Syrie: un avertissement pour Damas

Par
Des tirs antiaériens sont observés au-dessus de Damas, en Syrie, samedi 14 avril 2018. © REUTERS/Feras Makdesi Des tirs antiaériens sont observés au-dessus de Damas, en Syrie, samedi 14 avril 2018. © REUTERS/Feras Makdesi

Les frappes menées contre les installations syriennes vont réduire la capacité du régime Assad à mener d’autres attaques chimiques contre les dernières poches qui lui résistent, en particulier la grande province d’Idlib. Elles pourraient conduire à une reprise des négociations en vue d’une solution politique. 

France, Etats-Unis et Royaume-Uni frappent la Syrie

Par
Un soldat syrien filme les ruines du Centre d’études et de recherches scientifiques, à Barzeh, dans l'agglomération de Damas. © REUTERS/Omar Sanadiki Un soldat syrien filme les ruines du Centre d’études et de recherches scientifiques, à Barzeh, dans l'agglomération de Damas. © REUTERS/Omar Sanadiki

Une série de frappes ciblées a été menée dans la nuit de vendredi à samedi en Syrie. Étaient visés des sites militaires dans les environs de Homs et le principal centre de recherche du programme chimique du régime de Bachar al-Assad, à Damas.

L’Irak a cherché à financer Mitterrand, selon les services secrets allemands

Par
François Mitterrand en 1974 François Mitterrand en 1974

Le régime irakien a cherché à financer, en mai 1974, la campagne électorale de François Mitterrand, selon un document des services secrets allemands que révèlent Mediapart et l’hebdomadaire Der Spiegel. La somme d’un million de dollars est évoquée, sur la foi d’une communication interceptée à l’ambassade d’Irak à Paris.

La chute de l’empire Dogan ou le crépuscule des médias en Turquie

Par
Les drapeaux des médias du groupe Dogan à Ankara. © Reuters. Les drapeaux des médias du groupe Dogan à Ankara. © Reuters.

De tous les magnats de la presse turque, Aydin Dogan était le plus grand. Pendant des décennies, son empire a fait trembler les gouvernements. Jusqu’à ce que son chemin croise celui de Recep Tayyip Erdogan. La vente de ses derniers bastions médiatiques à un homme lige du président marque la fin d’une ère et sonne le glas du pluralisme de la presse en Turquie.

 

Journalistes assassinés en Syrie: la justice française réunit des éléments contre le régime Assad

Par
Un manifestant en Turquie brandit les portraits de Rémi Ochlik et de Marie Colvin en février 2012 pour dénoncer les meurtres de journalistes par le régime d'al-Assad © Reuters Un manifestant en Turquie brandit les portraits de Rémi Ochlik et de Marie Colvin en février 2012 pour dénoncer les meurtres de journalistes par le régime d'al-Assad © Reuters

Mediapart révèle des éléments du dossier concernant le bombardement du centre de presse de Homs en 2012, où deux journalistes, Marie Colvin et Rémi Ochlik, ont été tués. Il met en évidence la volonté de tuer et la chaîne de commandement qui remonte au frère de Bachar al-Assad.

Pablo Llarena, le juge qui a décapité l’indépendantisme catalan

Par

Le juge Pablo Llarena a refusé jeudi 12 avril d’autoriser le Catalan Jordi Sànchez, en prison depuis octobre, à participer à la session d’investiture prévue vendredi à Barcelone, où il aurait pu être élu président de la région. Ce juge de la Cour suprême, conservateur de 54 ans, joue un rôle considérable dans la crise catalane.

Kris Kobach, le petit Trump du Kansas

Par
Sur son bus de campagne, Kris Kobach met en scène sa famille au milieu des champs © Mathieu Magnaudeix Sur son bus de campagne, Kris Kobach met en scène sa famille au milieu des champs © Mathieu Magnaudeix

Visage médiatique de l’ultradroite, Kris Kobach veut devenir le prochain gouverneur du Kansas. Dans cet État conservateur du Midwest, ses amis républicains et lui ont fait du Trump avant l’heure. Avec des résultats catastrophiques. Mais le vent tourne.

Syrie: la frappe de tous les dangers

Par
Bachar al-Assad s’affiche sur un mur de Damas, le 8 avril 2018. © Reuters Bachar al-Assad s’affiche sur un mur de Damas, le 8 avril 2018. © Reuters

Pour punir Bachar al-Assad d’avoir une fois encore utilisé des gaz de combat, Washington et Paris s’apprêtent à lancer une frappe de représailles. Nécessaire mais à haut risque, l’opération pourrait aggraver la déstabilisation de la région, voire déboucher sur une confrontation entre les États-Unis et la Russie.