Le réveil algérien vu du Maroc: le pouvoir aux aguets, les militants en soutien

Par Soufiane Sbiti (Le Desk)
Manifestation d'étudiants à Alger, le 5 mars 2019. © Reuters Manifestation d'étudiants à Alger, le 5 mars 2019. © Reuters

Ce serait peu de dire que le Maroc s’intéresse à ce qui se passe actuellement en Algérie. Pouvoir, journalistes, militants et simples citoyens ont depuis quelques semaines les yeux rivés sur l’autre côté de la frontière, fermée depuis bientôt un quart de siècle. Avec cependant des regards différenciés.

MediaparTchat: l’Algérie, le réveil d’un peuple

À Alger, le 5 mars. © Reuters À Alger, le 5 mars. © Reuters

Que se passe-t-il en Algérie ? Comment expliquer le soulèvement qui secoue le pays depuis le 22 février ? Comment réagit le pouvoir algérien ? Nos journalistes Rachida El Azzouzi et René Backmann répondent à vos questions. En accès libre. 

Cartographie de mouvements féministes en pleine ébullition

Par et
Dans la manifestation du 8 mars 2018 à Buenos Aires. © Reuters / Marcos Brindicci Dans la manifestation du 8 mars 2018 à Buenos Aires. © Reuters / Marcos Brindicci

Mediapart a sollicité quatre universitaires pour dresser la cartographie de mouvements féministes en pleine ébullition, de l’Amérique centrale à l’Amérique du Sud, en passant par l’Espagne, où la mobilisation pour le « 8-M » fut massive l’an dernier. Deuxième épisode de notre série.

France-Algérie: crise à Alger, silence à Paris

Par
Un cadre vide, symbole de la présidence de Bouteflika. © Rachida El Azzouzi Un cadre vide, symbole de la présidence de Bouteflika. © Rachida El Azzouzi

Face à la candidature factice d’un président incapable de gouverner, absent et muet, ainsi qu’à la colère d’un peuple qui refuse cette mascarade, l’Élysée et le Quai d’Orsay avaient le choix entre garder le silence, c’est-à-dire apporter un soutien inavoué au régime, ou prendre position, ce qui les exposait à l’accusation d’ingérence. Leur choix a donc été de s’exprimer sans rien dire.

Les étranges voyages de Monsieur Kushner

Par

Le gendre de Donald Trump revient d’une tournée au Moyen-Orient où il a rencontré le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane. Il entendait vendre son « plan de paix » israélo-palestinien, mais aussi, selon toute probabilité, des centrales nucléaires.

En Autriche, l’extrême droite au pouvoir s’en prend aux ONG

Par Vianey Lorin
Herbert Kickl, ministre de l'intérieur autrichien, lors d'une conférence de presse à Vienne en février 2019 © Reuters / Leonhard Foeger. Herbert Kickl, ministre de l'intérieur autrichien, lors d'une conférence de presse à Vienne en février 2019 © Reuters / Leonhard Foeger.

En Autriche, le ministère de l’intérieur, aux mains du FPÖ, le parti d’extrême droite, veut créer une agence fédérale responsable de la prise en charge des demandeurs d’asile et mettre ainsi fin aux contrats des ONG auxquelles, jusqu’à présent, était confiée cette mission. Une annonce qui s’inscrit dans un contexte de tensions entre les associations et le gouvernement.

Les dirigeants de Djibouti accusés de détenir des biens mal acquis à Paris

Par
Quelques immeubles où le clan Guelleh aurait investi ces dernières années. © M.D. Quelques immeubles où le clan Guelleh aurait investi ces dernières années. © M.D.

Une enquête préliminaire, ouverte à la suite d’une plainte de l’association Sherpa, vise à vérifier si le clan Guelleh, au pouvoir à Djibouti, a acquis frauduleusement des biens immobiliers à Paris. Emmanuel Macron se rend bientôt à Djibouti.

Iran: le registre de la répression

Par
Le président iranien à la tribune, à Téhéran, le 11 février 2019. © Reuters Le président iranien à la tribune, à Téhéran, le 11 février 2019. © Reuters

Révélé par des « lanceurs d’alerte » iraniens, un fichier confidentiel de la justice iranienne dévoile l’intégralité des arrestations dans la province de Téhéran pendant trente ans. Il témoigne de l’ampleur de la répression, notamment contre les opposants politiques au régime.

En Iran, «les réformateurs sont en situation d’échec»

Par
Défilé d'étudiants lors des célébrations du 40e anniversaire de la Révolution, en février 2019. © Reuters Défilé d'étudiants lors des célébrations du 40e anniversaire de la Révolution, en février 2019. © Reuters

Avec Un printemps à Téhéran, le journaliste Armin Arefi publie un livre-reportage qui se penche sur les multiples bourgeonnements de la société iranienne, malheureusement contrecarrés par un régime qui maintient sa poigne de fer sur le pays.

Corée du Nord: et si Trump avait raison?

Par
Kim Jong-un et Donald Trump ont échoué à trouver un accord de dénucléarisation. Mais le dialogue n'est pas rompu. © Reuters Kim Jong-un et Donald Trump ont échoué à trouver un accord de dénucléarisation. Mais le dialogue n'est pas rompu. © Reuters

Réunis à Hanoï la semaine dernière, Kim Jong-un et Donald Trump ont échoué à trouver un accord de dénucléarisation. Leur sommet n’en reste pas moins riche d’enseignements. Car en dépit des ratés, la politique nord-coréenne de Trump est jugée positivement à Séoul.