En Espagne, les socialistes préparent le terrain à une coalition avec Podemos

Par

Les deux partis de gauche espagnols se sont entendus jeudi 12 octobre sur le chiffrage précis d’un projet de budget pour 2019, censé contrer les effets pervers de l’austérité. Un tournant politique qui relance l’hypothèse d’une coalition PSOE-Podemos à moyen terme.

Le Parlement tunisien vote une loi historique contre le racisme

Par
La présidente de l’association anti-raciste Mnemty. © Facebook/Saadia Mosbah La présidente de l’association anti-raciste Mnemty. © Facebook/Saadia Mosbah

Le projet de loi qui élimine toutes les formes de discrimination raciale a été voté par le Parlement tunisien mardi 9 octobre. Il donne une existence juridique au racisme et à la discrimination raciale en Tunisie. Une décision historique, qui intervient après plusieurs agressions de Noirs.

Belgique: le nationaliste De Wever joue son avenir politique dans la «bataille d’Anvers»

Par

L’homme fort de la politique belge, Bart De Wever, est donné favori des élections municipales à Anvers dimanche 14 octobre. Mais rien ne dit que le héraut de l’indépendantisme de la Flandre parviendra à construire une coalition pour rester au pouvoir.

Disparition du journaliste Khashoggi: pourquoi la diplomatie occidentale se tait

Par
Mohammed ben Salmane reçu par Emmanuel Macron à l’Élysée, en avril 2018. © Reuters Mohammed ben Salmane reçu par Emmanuel Macron à l’Élysée, en avril 2018. © Reuters

Le meurtre probable d’un journaliste par l’Arabie saoudite dans l’enceinte de son consulat d’Istanbul devrait susciter l’opprobre international sur le royaume et son prince héritier Mohammed ben Salmane. À la place, c'est le silence radio des chancelleries occidentales.

Migrants: le hold-up de la Libye sur les sauvetages en mer

Par

Cet été, en Méditerranée, la Libye a créé en toute discrétion sa propre « zone de recherche et de secours », où ses garde-côtes sont devenus responsables de la coordination de tous les sauvetages, au grand dam de l’Aquarius et des ONG. Enquête sur une décision soutenue par l’Union européenne qui jette toujours plus de confusion en mer.

Pas de «front républicain» pour Haddad au Brésil

Par
Le candidat du Parti des travailleurs, le 7 octobre 2018. © Reuters Le candidat du Parti des travailleurs, le 7 octobre 2018. © Reuters

Pour tenter de reprendre du terrain sur Bolsonaro, le candidat du Parti des travailleurs Fernando Haddad cherche à sortir de l’ombre de Lula. Mais les formations adversaires du PT au premier tour traînent des pieds pour appeler à voter pour lui.

La question migratoire met à mal la sempiternelle stabilité politique de la Bavière

Par
Une manifestation contre une réunion publique de l'AfD à Gefrees, le 4 octobre. « Pour que la Bavière demeure stable », proclame l'affiche de campagne du candidat CSU Markus Söder. © DH/Mediapart Une manifestation contre une réunion publique de l'AfD à Gefrees, le 4 octobre. « Pour que la Bavière demeure stable », proclame l'affiche de campagne du candidat CSU Markus Söder. © DH/Mediapart

À l’issue d’une campagne musclée contre les migrants, les conservateurs de la CSU, qui règnent sur la Bavière depuis plus de 60 ans, se dirigent vers une débâcle historique aux élections régionales de dimanche. Deux partis aux projets diamétralement opposés pourraient en profiter : les Verts et l’extrême droite de l’AfD. Immersion dans un « État libre » ébranlé par l’accueil des réfugiés.

Vers une dérive «fascisante» au Brésil?

bresil

En attendant le second tour de l’élection présidentielle au Brésil, débat sur le risque autoritaire représenté par Bolsonaro, et la situation morose des gauches latino-américaines. Avec Fabrice Andréani, Erika Campelo et Maud Chirio. 

En Inde, «c’est la crédibilité du gouvernement qui se joue»

 © Mediapart © Mediapart

Les journalistes Antton Rouget et Noopur Tiwari reviennent sur nos révélations concernant les Rafale vendus à l’Inde, et le scandale politique suscité dans le pays. 

Affaire des Rafale en Inde: un nouveau document accable Dassault

Par et
Le terrain de l'usine Dassault-Reliance le mercredi 10 octobre 2018. © Monica Chaturvedi Le terrain de l'usine Dassault-Reliance le mercredi 10 octobre 2018. © Monica Chaturvedi

Deux ans après la signature du contrat de vente des Rafale à l’Inde, l’usine ultra-moderne prévue par la joint-venture de Dassault avec son associé indien Reliance se résume à un bâtiment aux allures d’entrepôt. Alors qu’une nouvelle plainte a été déposée à New Delhi, un document obtenu par Mediapart montre que Dassault considérait cette alliance comme une « contrepartie », « impérative et obligatoire », pour décrocher le marché.