De financière, la crise devient celle des Etats

Par
La fièvre a repris sur les marchés, brusquement alarmés par l'état des finances publiques des pays européens. Après la Grèce, le Portugal et l'Espagne sont pris pour cible. Les investisseurs tentent d'obtenir des plans rapides de remise en ordre. L'euro est confronté à une épreuve majeure. Mais l'Europe semble bien désarmée pour y répondre.

Les Français commencent à lire leurs journaux sur l'iPhone (Les Echos)

Par

Crédit revolving: faire le plein de clients avant la loi (France-Info)

Par

La dette publique pourrait coûter aux Etats-Unis leur note AAA (Les Echos)

Par

Zone euro: le grand retour des vigiles obligataires

Par
Après la Grèce, les marchés obligataires ont secoué le Portugal. Le réveil de ces “vigiles”, assoupis depuis dix ans dans la quiétude apportée par la monnaie unique, est la sanction du fonctionnement déséquilibré de la zone euro. Pas forcément une mauvaise nouvelle.

Les coopératives ouvières, c'est fini; voici les "co-entreprises" (L'Entreprise)

Par

Comment Steve Jobs protège son marché en ignorant les technologies concurrentes (Electron libre)

Par

Licencier des fonctionnaires? La nouvelle offensive du gouvernement

Par
Un projet de décret sur la fonction publique prévoit qu'un fonctionnaire pourra être licencié, sans indemnités, encas de réorganisation des services, s'il refuse trois réaffectations. Les syndicats parlent de provocation. Le gouvernement déclare qu'on lui fait un mauvais procès. De la révision générale des politiques publiques à la réforme des retraites en passant par le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, la politique suivie est pourtant celle d'un bradage de la fonction publique où 100.000 postes ont été supprimés depuis 2007. Analyse.

Arnaud Montebourg: «Cette privatisation est du brigandage politique»

Par
Le socialiste Arnaud Montebourg dénonce le choix de Stéphane Courbit, ami de Nicolas Sarkozy et client d'Alain Minc, pour la privatisation de la régie publicitaire de France Télévisions. Dans un entretien vidéo, il parle de «brigandagepolitique» et évoque la possibilité d'unrecours devant le Conseil d'Etat.

«Face aux crimes du marché», l'avocat William Bourdon s'insurge et propose

Par et

William Bourdon fait le tour des grands massacres et des petits arrangements avec la morale que le marché, rêvé en projet universel, organise pour le plus grand profit du profit. Entretien vidéo en quatre parties. Critique.