Notre série: qui arrêtera cette présidence ? Au royaume du secret défense

A ceux qui nous auraient trouvé excessif dans notre chronique des coups d’Etat à froid de la présidence Sarkozy, de ses attaques entêtées contre notre démocratie: en voici un nouvel exemple stupéfiant. Au détour du projet de loi de programmation militaire 2009-2014, le pouvoir veut à la fois étendre et barricader le secret défense, de façon à entraver les éventuelles curiosités de la justice. Il s’agit ni plus ni moins que de créer des forteresses hors du droit, à l’abri desquelles le pouvoir exécutif pourra enfouir ses secrets en toute impunité. Troisième épisode, non prévu à l'origine, de notre série «Qui arrêtera cette présidence?»

Intégrer l’OTAN, un acte de décès de la défense européenne

Nicolas Sarkozy a confirmé, mercredi, sa décision de réintégrer pleinement les structures de commandement de l'OTAN. A gauche et à droite, les désaccords s'expriment. Pas seulement au nom des principes gaullistes ou en brandissant l'indépendance nationale. Mais surtout en mettant en avant le risque de tuer la politique de défense européenne. Aujourd'hui embryonnaire et confuse, elle pourrait ne pas se remettre d'un tel choix. Enquête (photo, troupes européennes au Tchad, mission Eufor).

Affaire Pérol: la Commission de déontologie inflige un camouflet au pouvoir

Une telle audace est inhabituelle. A l'issue de sa réunion, la Commission de déontologie a publiquement fait part de son désaccord avec le pouvoir sur le cas Pérol. Elle regrette de ne pas avoir été saisie du transfert du secrétaire général adjoint de l'Elysée vers la présidence des Caisses d'épargne et des Banques populaires. S'en tenant à la loi, elle ne donne pas son avis sur cette nomination. Mais, dans leurs échanges, le sentiment dominant était que si ses membres avaient dû rendre un avis, il aurait été négatif. François Pérol demeure sous la menace d'un recours administratif et juridique.

Mais qui a encore besoin d'Alain Juppé?

Discret pendant les deux premières années du mandat de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé sort de sa réserve depuis quelques mois. Revenir sur le devant de la scène le démange, et pourquoi pas rentrer au gouvernement «s'il faut un grand rassemblement autour du président pour faire face à une crise majeure». Mais avec quelles troupes? Alors que l'ancien premier ministre sort un livre et déploie un «plan médias» d'envergure, Mediapart est parti à la recherche des «juppéistes». Non sans difficulté.

Le quotidien «Libération» en proie à ses fantômes

Depuis maintenant un mois, une salariée du journal, Florence Cousin, est en grève de la faim pour refuser son licenciement. Ce conflit douloureux, campé en plein hall d'entrée du journal, réveille les démons du journal et ses ombres fanées. Avec en arrière-plan le «rouge-brun» Jean-Paul Cruse et ses invectives et, au-devant, le PDG Laurent Joffrin droit dans ses bottes. Sur fond de haines recuites, d'incompréhensions et de rodomontades... Reportage.

Photo: Michel Puech.

Universités: les socialistes mal à l'aise face à une contestation grandissante

Inaudible depuis le début du conflit dans les facultés, le PS est-il victime de ses divisions apparues au grand jour sur la loi d'autonomie? Pour Bertrand Monthubert (photo), nouveau secrétaire national socialiste à l'enseignement supérieur et ancien président de Sauvons la recherche, le gouvernement commet une erreur idéologique en voulant mettre en concurrence les universités. Entretien et vidéos alors qu'une nouvelle journée de manifestations est organisée ce mercredi.

  • Le Club
  • Notre sélection
Choisissez l’indépendance ! Je m’abonne à partir de 1€
  • Accès illimité au Journal et au Studio
  • Participation au Club
  • Application mobile
Je m’abonne à partir de 1€

La rédaction de Mediapart

Les Unes archivées