Notre série: qui arrêtera cette présidence? Internet: l'assaut contre nos libertés

Le débat à l'Assemblée nationale sur le projet de loi «Création et Internet», dit aussi projet Hadopi, révèle quelle conception se fait la présidence sarkozyste des libertés individuelles et des droits fondamentaux. Opposant la propriété d'une minorité aux libertés des citoyens, qui la menaceraient, ce projet dévoile le conservatisme social de ce pouvoir. La discussion parlementaire l'a illustré de façon caricaturale avec cette déclaration de la ministre de la culture, Christine Albanel: «L'accès à Internet ne peut être considéré comme un droit fondamental.» Décryptage et réfutation.

Natixis: les fabuleux honoraires de François Pérol

Découverte par Mediapart, l'information va relancer les polémiques autour de ce qu'il est convenu d'appeler «l'affaire Pérol»: l'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée, François Pérol, que Nicolas Sarkozy a propulsé à la présidence de la Caisse nationale des Caisses d'épargne et des Banques populaires, a perçu en 2006 des honoraires compris entre 1,5 et 2 millions d'euros, versés par la société Natixis, filiale des deux banques. Cette rémunération, dont François Pérol n'a jamais parlé publiquement, vient confirmer la situation de conflits d'intérêt dans laquelle il se trouve. Vendredi 13 mars, il a discrètement démissionné de la fonction publique. Cette démission a été acceptée par un décret signé par le chef de l'Etat, dans le but de rendre impossible un recours au plan administratif. Mais elle peut nourrir le dossier pénal.

Julien Coupat reste en prison, son entourage déplace l'affaire sur le terrain politique

Alors que la justice a refusé à nouveau, vendredi 13 mars, de libérer Julien Coupat, qu'elle estime être le «chef» des saboteurs de la SNCF, ses proches décident de porter l'affaire là où tout a commencé, à leurs yeux: le terrain politique. Les milieux intellectuels sont sollicités. La cour européenne des droits de l'Homme pourrait être saisie. Et les services de renseignement s'expriment.

Les lobbies de l'alcool ont œuvré sans modération pour amender la loi Santé

Le projet de loi Santé de Roselyne Bachelot, qui doit être voté solennellement mercredi 18 mars, a été largement "allégé" par l'Assemblée nationale dans son chapitre encadrant la consommation d'alcool. Après des semaines de lobbying intense, les industriels et producteurs ont réussi de "jolis" coups, notamment pour légaliser la publicité sur internet. Mediapart a retrouvé leurs traces, dans les boîtes mail des députés.

Quand François Hollande perturbe la marche européenne de Martine Aubry...

Les listes européennes du parti socialiste ont été validées par les militants, dans la nuit du jeudi 12 au vendredi 13 mars, lors d'un scrutin marqué par une faible participation (entre 35 et 40%, chiffres non définitifs). Toutes, sauf une. Dans le Limousin, Haute-Vienne et Corrèze ont massivement rejeté la proposition du conseil national, avec le fabiusien Henri Weber en tête de liste. Solférino y voit la patte de François Hollande. Et compte passer en force.

La vie en acoustique

Personnalité majeure de la scène française depuis les années 1970 et l'irruption de Téléphone, Jean-Louis Aubert, qui mène depuis 20 ans une carrière solo dont le succès ne se dément pas, à l'image de sa dernière tournée acoustique Un Tour sur moi-même, a accepté de répondre longuement à Mediapart. Reformation de Téléphone, menaces sur l'industrie du disque, évolution de sa musique: il n'a éludé aucune question dans cet entretien publié en trois parties.

  • Le Club
  • Notre sélection

La rédaction de Mediapart

Les Unes archivées