Colère après l'affaire des stock-options Les faux renoncements de la Société générale

Sous la pression de l'Elysée et des milieux patronaux, les dirigeants de la Société générale ont accepté «de renoncer à exercer leurs stock-options tant que la banque bénéficiera de l'appui en fonds propres de l'Etat». Pourtant, les dégâts produits par l'attribution de ces stock-options sont considérables: les syndicats de la banque demandent des comptes, le gouvernement voit mis à nu ses faux-semblants politiques. Et dès sa première application, le code de l'AFEP-Medef a volé en éclats.

Après les manifestations, les syndicats s'offrent dix jours de réflexion

Après les manifestations du 19 mars, les syndicats ont décidé de se réunir à nouveau le 30 pour déterminer les suites à donner au mouvement. «Conscients de leur responsabilité» face à l'ampleur du mouvement, ils se donnent dix jours pour «proposer aux salariés de nouvelles initiatives qui leur permettront de s'exprimer encore plus nombreux, encore plus fort et de manière encore plus efficace». Le temps, espèrent-ils, de laisser à Nicolas Sarkozy l'occasion d'annoncer de nouvelles mesures sociales.

Réforme de l'Université: il n'y a pas que la France qui résiste

Pensées par leurs opposants comme des projets sarkozystes, les réformes en cours à l'université et dans les organismes de recherche trouvent leur origine dans des stratégies ébauchées par l'Union européenne. Et, en Italie comme en Finlande, grèves et manifestations se succèdent. Alors que se tient jusqu'au 29 avril en Belgique un contre-sommet européen de l'université et de la recherche, voici une analyse, avec Isabelle Bruno, des effets de l'importation d'outils managériaux venus du privé.

Jia Zhang ke: explorer le séisme chinois

C'est le basculement de son pays qu'a entrepris de saisir depuis quelques films le réalisateur chinois Jia Zhang ke. Après Platform, The World ou Still Life, il livre avec 24 City un document qui n'hésite pas à recourir à la fiction pour appréhender la fin d'une époque à travers la fermeture d'une usine d'armement qui aura vécu un demi-siècle. Entretien vidéo.

L'Insee prévoit une explosion du chômage d'ici le mois de juin

Dans une note de conjoncture, publiée ce vendredi 20 mars, l'Insee révèle que la récession est beaucoup plus grave que prévu par le pouvoir. Recul de –2,9% de l'activité d'ici à la fin du premier semestre de 2009, lourdes menaces sur le pouvoir d'achat, plus de 500.000 pertes d'emplois en trois trimestres, taux de chômage à 8,8% de la population active: les experts mettent en évidence que les prévisions du gouvernement n'ont pas de crédibilité.
  • Le Club
  • Notre sélection
Choisissez l’indépendance ! Je m’abonne à partir de 1€
  • Accès illimité au Journal et au Studio
  • Participation au Club
  • Application mobile
Je m’abonne à partir de 1€

La rédaction de Mediapart

Les Unes archivées