Retour sur notre série de la semaine Qui arrêtera cette présidence?

Depuis une semaine, nous entamons le décryptage d'une présidence très particulière, celle de Nicolas Sarkozy, qui célébrera le mois prochain ses deux ans au pouvoir. Au-delà d'une vie de cour affichée et d'un pouvoir personnel revendiqué, ce président là se distingue de tous ses prédecesseurs de la Ve République. Passages en force, conflits d'intérêts, mépris des institutions, mise au pas des médias, attaques contre la justice et... Internet. Première revue de détail en quatre épisodes.

Notre débat: le Grand Paris, l'urgence ou la peur?

Le Grand Paris est à un tournant. Dix grands cabinets d'architectes ont présenté leurs travaux au président de la République. Edouard Balladur a rendu son rapport. Christian Blanc, secrétaire d'Etat en charge de cette question, s'apprête à révéler ses plans. Mediapart a proposé à Philippe Dallier et à Pierre Mansat d'en débattre. Le premier est un sénateur (UMP) de Seine-Saint-Denis, auteur d'un rapport remarqué sur le sujet en 2008. Le second est adjoint au maire de Paris et est chargé du développement de Paris-Métropole.

Natixis: les fabuleux honoraires de François Pérol

Découverte par Mediapart, l'information va relancer les polémiques autour de ce qu'il est convenu d'appeler «l'affaire Pérol»: l'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée, François Pérol, que Nicolas Sarkozy a propulsé à la présidence de la Caisse nationale des Caisses d'épargne et des Banques populaires, a perçu en 2006 des honoraires compris entre 1,5 et 2 millions d'euros, versés par la société Natixis, filiale des deux banques. Cette rémunération, dont François Pérol n'a jamais parlé publiquement, vient confirmer la situation de conflits d'intérêt dans laquelle il se trouve. Vendredi 13 mars, il a discrètement démissionné de la fonction publique. Cette démission a été acceptée par un décret signé par le chef de l'Etat, dans le but de rendre impossible un recours au plan administratif. Mais elle peut nourrir le dossier pénal.

G20: une cacophonie bienvenue

Il ne faut pas s'inquiéter des divergences qui se sont exprimées à Horsham, au sud de l'Angleterre, lors de la réunion des ministres des finances et des gouverneurs des banques centrales du G20. Bien au contraire. Après des années de consensus mou et de communiqués insipides au G7, certains Européens et les grands pays émergents ne paraissent plus décidés à céder aux pressions des Etats-Unis, responsables de la crise et de sa mauvaise gestion. Enfin! Parti pris.

Allemagne: Angela Merkel résiste aux critiques de sa majorité

La chancelière allemande oppose un silence obstiné aux critiques qui se multiplient. Avant les élections législatives de septembre, les sociaux-démocrates sont partis en campagne. Mais les coups les plus rudes sont portés par une partie de ses alliés au sein de la CDU et, surtout, par la CSU bavaroise. Angela Merkel demeure largement en tête dans les sondages même si les positions de la droite allemande s'effritent. Un article de Frédéric Therin, journaliste à Munich.

Robert Castel, sociologue de «l'insécurité sociale», est mort

Le sociologue est mort mardi. Il y a juste quatre ans, à l'occasion de la sortie de son livre La Montée des incertitudes, nous avions fait trente minutes d'entretien vidéo.

  • Le Club
  • Notre sélection
Choisissez l’indépendance ! Je m’abonne à partir de 1€
  • Accès illimité au Journal et au Studio
  • Participation au Club
  • Application mobile
Je m’abonne à partir de 1€

La rédaction de Mediapart

Les Unes archivées