Un responsable d'EDF mis en examen EDF aurait fait espionner Greenpeace

L’affaire est embarrassante pour EDF. Le numéro 2 de la sécurité de l’entreprise publique, l’ancien commandant de police Pierre François, a été mis en examen la semaine dernière par un juge de Nanterre dans un dossier d’espionnage informatique visant l’ancien directeur des programmes de Greenpeace, Yannick Jadot (photo), réputé pour ses prises de position anti-nucléaires. Le supérieur de M. François a, lui, été interrogé comme témoin assisté. Près de vingt-cinq ans après l’affaire du Rainbow Warrior, Greenpeace se retrouve à nouveau la cible de barbouzeries. Par ailleurs, d'autres personnalités et institutions semblent avoir été espionnées par l'officine ou l'informaticien pirate auxquels EDF a eu recours. Révélations.

G-20: «L’Europe est trop sûre d’elle-même», met en garde John Monks

La richesse de la zone euro devrait se contracter de 4,1% en 2009, a prévenu mardi 31 mars l'OCDE. Alors que le chômage est en train d'exploser sur le continent, John Monks, patron des syndicats européens, détaille à Mediapart ses attentes à la veille du sommet du G-20, à Londres. Il s'inquiète de l'«auto-suffisance» des dirigeants européens, qui refusent toute nouvelle relance budgétaire et affirme: «L'Europe doit faire beaucoup plus.» Entretien.

Pour éviter des licenciements, ils séquestrent le patron

Ils sont en grève depuis six semaines. Pas, comme ailleurs, parce que leur usine ferme. Mais par peur d'une délocalisation de leurs emplois à Singapour qu'ils pressentent inéluctable d'ici quelques mois. Lundi, les salariés de FCI, une usine de Mantes-la-Jolie (Yvelines), sont passés à l'action afin d'essayer d'obtenir de la direction des engagements sur l'avenir du site. Pendant quatre heures, ils ont retenu leur patron au siège de l'entreprise, à Versailles. Le climat était très nerveux. Reportage son et photos.

Rémunérations: un décret mort-né

A peine publié, le décret sur les rémunérations des dirigeants d'entreprises aidées est mort-né. «Il est loin d'épuiser le sujet», constate Alain Juppé, qui se prononce en faveur d'un «dispositif plus global et plus pérenne» pour encadrer les rémunérations. Le gouvernement refuse, cependant, toute législation et toute mesure coercitive en la matière, jugeant le dossier anecdotique. La rémunération des dirigeants des entreprises est pourtant au cœur de la doctrine néo-libérale et des ruptures sociales. D'ailleurs, le premier ministre britannique s'apprête à demander au G-20 une réglementation mondiale sur la rémunération des banquiers.

Devant ses victimes, le bourreau Duch reste impassible

Le procès du directeur de S-21, le principal centre de torture et d'exécution des Khmers rouges, s'est ouvert, lundi 30 mars, au Cambodge. Duch, poursuivi pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre, reconnaît l'essentiel des faits. Mais pas les «détails». Toute la journée, il s'est montré appliqué, saluant les juges, prenant des notes. Un bourreau impliqué.

Contraint au grand écart, Israël se dote du gouvernement le plus large de son histoire

En Israël, le gouvernement a prêté serment mardi 31 mars, dans l'après-midi, et porté au pouvoir une coalition qui regroupe la gauche travailliste, le parti religieux Shass et l'extrême droite, sous l'égide de Benjamin Netanyahou, leader d'un Likoud arrivé en deuxième position lors des élections du 10 février. Avec au moins 30 ministres, ce gouvernement est le plus large de l'histoire de l'Etat d'Israël.
  • Le Club
  • Notre sélection
Choisissez l’indépendance ! Je m’abonne à partir de 1€
  • Accès illimité au Journal et au Studio
  • Participation au Club
  • Application mobile
Je m’abonne à partir de 1€

La rédaction de Mediapart

Les Unes archivées