Invité de «En direct de Mediapart» Europe et travail: Hamon cible Mélenchon

capture-d-e-cran-2017-04-12-a-23-26-21

Invité de Mediapart, le candidat socialiste à l’élection présidentielle a reconnu les « difficultés de sa campagne », le poids du bilan du quinquennat Hollande et de l'étiquette PS. Il s'est surtout démarqué de Jean-Luc Mélenchon, expliquant leurs désaccords sur l'Europe et la mutation du salariat.

Débat: comment mieux encadrer l'argent de la politique

argent-campagne

Depuis 1995, chaque élection présidentielle (hormis en 2002) a révélé son lot de tricheries dans ses financements. Nos journalistes Mathilde Mathieu, Marine Turchi et Fabrice Arfi reviennent sur ce problème endémique, avec Elsa Foucraut, de Transparency International.

Guyane: de la crise sociale à la crise technocratique

En Guyane, le mouvement de contestation est scindé entre les partisans de la ligne dure, qui veulent poursuivre les barrages, et les adeptes du dialogue avec Paris. Pendant ce temps, dans la capitale, faute d'espace politique et d'interlocuteur légitime, le gouvernement échafaude avec peine des solutions techniques pour pallier dans l'urgence le manque d'infrastructures de ce territoire français en Amérique du Sud.

Viktor Orbán s’en prend à l’université, la contestation grandit à Budapest

Manifestation à Budapest, le dimanche 9 avril 2017. © Ludovic Lepeltier-Kutasi pour Hu-lala.org Manifestation à Budapest, le dimanche 9 avril 2017. © Ludovic Lepeltier-Kutasi pour Hu-lala.org

Des manifestations antigouvernementales massives, déclenchées par l’attaque contre l’université d’Europe centrale, secouent la Hongrie. Face aux opposants, la propagande tourne à plein régime et le pouvoir s’enferme dans la haine et le mensonge… en se faisant menaçant.

Au Brésil, l’opération anticorruption frappe de plein fouet le pouvoir

Artisan de la destitution de Dilma Rousseff, l'ancien président de l'assemblée brésilienne, Eduardo Cunha, a été condamné le 30 mars à quinze ans de prison dans le cadre de l'affaire Lava Jato. Et ce mardi 11 avril, plus de 80 personnalités, dont neuf ministres, ont été mises en cause par le Tribunal fédéral suprême, qui conduit les enquêtes.

Élections 2017

Au programme (3). Industrie, la fin des promesses

Par et

Tout au long de la campagne, les candidats se sont faits discrets autour des usines en difficulté. Leurs programmes sont à l'image de cette timidité : ils semblent avoir acté que les politiques n'ont plus de marge de manœuvre pour sauver l'industrie française.

Le maire de Grande-Synthe veut que le camp de migrants survive à l’incendie

Détruit par les flammes, le camp de réfugiés de Grande-Synthe, dans lequel vivaient près de 1 500 personnes, est en sursis. Le maire, Damien Carême, n'entend pas laisser l'État en finir avec l'accueil des migrants, principalement des Kurdes irakiens et des Afghans en transit vers l'Angleterre.

A Mossoul: «Les snipers de Daech m’ont tiré dessus»

Par Jérémy André
Dans le quartier de Wadi Hajar, la maison de la famille de Saddam et Saïf Mustafa, détruite par une frappe le 28 février © Jérémy André Dans le quartier de Wadi Hajar, la maison de la famille de Saddam et Saïf Mustafa, détruite par une frappe le 28 février © Jérémy André

Dernière forteresse en Irak des combattants de l’État islamique, la vieille ville de Mossoul est devenue le théâtre d’une gigantesque prise d’otages. Pour les civils, rester, c’est prendre le risque d’être tués par les terroristes ou par les bombes de la coalition menée par les États-Unis. Pour s’enfuir, il leur faut esquiver les snipers de Daech. Malgré le danger, des femmes informent les forces irakiennes pour accélérer leur libération.

Ecrasé par la crise, le Venezuela connaît un exode massif de sa population

Scène de départ à l'aéroport Simón-Bolívar. Scène de départ à l'aéroport Simón-Bolívar.

Ils quittent le pays, ses pénuries, son inflation, son insécurité par centaines de milliers, voire par millions. Ce ne sont plus seulement les cadres qui s'envolent, mais aussi les plus jeunes, avec moins de moyens, qui traversent les frontières terrestres. Les voisins tentent de faire face à l'urgence.

Macé-Scaron quitte «Marianne»

Profitant d'un plan social qui sera annoncé jeudi 13 avril, l'ex-directeur de la rédaction de Marianne, Joseph Macé-Scaron, pourrait rejoindre la société Image 7, dirigée par Anne Méaux, qui gère la communication de grands patrons et de dirigeants politiques, dont François Fillon.

En Egypte, les failles d’une lutte antiterroriste obsolète

Par Heba Younes
Après les attentats meurtriers contre deux églises coptes ce dimanche 9 avril, l’efficacité du dispositif sécuritaire, jugé désuet, est particulièrement remise en cause. De nombreux chrétiens présents sur place se disent de moins en moins protégés par l'État policier du président Sissi.

Penelope Fillon a été rémunérée par l’Assemblée nationale dès 1982

Contrairement à ce qu’il a déclaré, François Fillon a commencé à rémunérer son épouse Penelope dès 1982, comme chargée de mission à l’Assemblée nationale, et non pas depuis 1986, comme il l’a affirmé. La justice vérifie aujourd’hui la réalité des prestations fournies.

La question des contrôles au faciès s’invite au lycée

Après le contrôle subi devant toute la classe par trois de ses élèves noirs ou maghrébins, le 1er mars, gare du Nord à Paris, une professeure d’un lycée professionnel de Seine-Saint-Denis veut obtenir l’interdiction des contrôles d’identité lors des sorties scolaires. Les ministères de l’éducation nationale et de l’intérieur font la sourde oreille.

Dans le Nord, le partenariat public-privé s'étend au placement des enfants mineurs

Par Elsa Sabado

Exsangue, le conseil départemental du Nord va faire appel à des investisseurs privés pour financer une association de protection de l'enfance. Si elle tient ses objectifs, fixés par un « contrat à impact social », la collectivité la remboursera, avec intérêts. Le nombre de placements des mineurs doit-il être fonction des intérêts d'investisseurs privés ?

Face à la Chine, Trump baisse d’un ton

Xi Jinping, invité du président des États-Unis dans sa résidence de Floride, a offert une réduction des barrières tarifaires sur les importations de voitures américaines, plus de souplesse pour les prises de participations dans les entreprises chinoises et l’ouverture du marché des produits agricoles.

Procès de Mafia Capitale: les «zones grises» de la mafia romaine

Par Cecilia Ferrara

Deux ans après l’ouverture du procès, le témoignage de Massimo Carminati laisse entrevoir un nouveau type de mafia qui a réussi à infiltrer les plus hauts niveaux des institutions, de la mairie de Rome au ministère de l’intérieur. Mafia ou seulement système de corruption ? Le débat fait rage et questionne les limites de la définition de la mafia.

Syrie: à quoi a servi le bombardement américain?

Essentiellement symbolique, la frappe américaine sur la base aérienne syrienne d’Al-Chaayrate était davantage destinée à adresser un message d’avertissement à Damas, Moscou, Téhéran, voire Pyongyang qu’à bousculer le rapport de forces sur le terrain. Mediapart a interrogé plusieurs experts militaires et spécialistes de la région.

En Guyane, «on demande la considération et le respect»

Entretien avec le syndicaliste Davy Rimane, l’un des leaders du collectif Pou Lagwiyann dékolé, alors que la situation se tend en Guyane avec les premiers affrontements entre manifestants et policiers, après deux semaines d'un mouvement qui appelle désormais au blocage total.

Justin Trudeau, ou l’art libéral de se faire un prénom dans le monde

Dimanche 9 avril, le premier ministre du Canada commémore avec faste, dans le Pas-de-Calais, le centenaire de la bataille de Vimy. Avec François Hollande : l’étoile montante et l’astre mort ! Mais qui est Justin Trudeau ? A-t-il seulement une politique ? Réponses montréalaises... 

Référendum en Turquie: la campagne «post-vérité» d’Erdogan face aux «terroristes»

Lors d'un meeting de Erdogan, dans le quartier de Gaziosmanpasa à Istanbul, le 26 mars 2017. © NC Lors d'un meeting de Erdogan, dans le quartier de Gaziosmanpasa à Istanbul, le 26 mars 2017. © NC

À une semaine du référendum qui doit lui octroyer d’immenses pouvoirs, le président turc Recep Tayyip Erdogan a mis tous les moyens de l’État au service de la campagne du « oui », face à des partisans du « non » ostracisés et réprimés. Une partialité qui n’empêche pas le Reis de se présenter en défenseur de la démocratie et en victime des complots de « terroristes » et de puissances étrangères hostiles.

  • Le Club
  • Notre sélection
Choisissez l’indépendance ! Je m’abonne à partir de 1€
  • Accès illimité au Journal et au Studio
  • Participation au Club
  • Application mobile
Je m’abonne à partir de 1€

La rédaction de Mediapart

Les Unes archivées