Nouveaux éléments sur le candidat Macron Un directeur de GL Events a pris part à la campagne

Emmanuel Macron le 12 juillet 2016, lors de son meeting à la Mutualité, pour lequel il a obtenu d'importantes remises de la part de GL Events. © Reuters Emmanuel Macron le 12 juillet 2016, lors de son meeting à la Mutualité, pour lequel il a obtenu d'importantes remises de la part de GL Events. © Reuters

Pendant que l’équipe d’Emmanuel Macron négociait ses ristournes avec GL Events, le directeur des relations institutionnelles de la société proposait ses services à la campagne, puis transmettait des contenus visant à alimenter les discours. Des mails issus des Macron Leaks démontrent que l’équipe du candidat était consciente des risques encourus.

La «révolution de velours» arménienne attend son heure

Nikol Pachinian, le principal opposant au régime corrompu d’Arménie, pensait devenir premier ministre le 1er mai. Il a échoué, appelé à une grève générale, et estime désormais qu’il sera élu le 8 mai.

Les municipales en Tunisie sont «un événement majeur du processus politique»

Sept ans après la chute du régime Ben Ali, la Tunisie organise ses premières élections municipales dimanche 6 mai. Un scrutin historique, qui doit acter la décentralisation du pouvoir. Entretien avec Jérôme Heurtaux, spécialiste des transitions démocratiques. 

Emmanuel Macron fait le choix de la soumission à l’ordre économique

capture-d-e-cran-2018-05-02-a-18-38-50

Dans son entretien à Forbes, Emmanuel Macron explique que ses choix économiques sont déterminés par sa volonté de coller aux intérêts des investisseurs. Il ne se contente pas d’annoncer la fin de l’exit tax, il présente une vision du monde faite de soumission à la volonté des plus riches.

Embauches controversées à la Caisse des dépôts

Le recrutement de Philippe Blanchot, ancien collaborateur de Manuel Valls et surtout de Sophie Ferracci, ancienne cheffe de cabinet d’Emmanuel Macron, fait polémique.

Ce qui se cache derrière l’affirmation de l’ultragauche

Par Nicolas Lebourg

Depuis la mobilisation contre le CPE de 2006, l’ultragauche revient régulièrement dans l’actualité française. Pourtant, son identification demeure incertaine dans le débat public. Retour sur la définition d'un mouvement qui en dit aussi long sur le maintien de l'ordre que sur la stabilité politique d'un régime.

Emmanuel Macron face au spectre d'Ouvéa

Ouvéa, le nœud mémoriel et politique de la Nouvelle-Calédonie

Par

Ouvéa. 5 mai 1988. 4 mai 1989. Ces deux dates tragiques dans l’histoire de la Nouvelle-Calédonie – l’assaut contre les indépendantistes ravisseurs de gendarmes, il y a trente ans, et le meurtre de Jean-Marie Tjibaou et de Yeiwéné Yeiwéné, un an après – continuent de nourrir la politique contemporaine de l’archipel.

Des soupçons de sacrifices humains ponctuent les campagnes électorales en Côte d’Ivoire

Une vague de sacrifices humains, appelés aussi « crimes rituels » et ciblant principalement des enfants, a effrayé la Côte d’Ivoire ces derniers mois. Dépassant le cadre du simple fait divers, ce phénomène apparaît depuis quelques années pendant les campagnes électorales.

A Saint-Etienne: «Il nous manque clairement une victoire»

C’est un 1er Mai un peu spécial, enchâssé dans la mobilisation des cheminots, la colère des hospitaliers, l’inquiétude de la fonction publique, et bousculé par des appels de plus en plus pressants des politiques à gauche à « déborder Macron ». À Saint-Étienne, ancienne ville minière dans la Loire, syndicats et militants ont le sentiment d’être « face à un tournant » du mouvement social. Reportage.

A Nice, le FN se sent porté par le «vent de liberté» des nationalismes européens

Marine Le Pen au rassemblement de Nice. © Reuters Marine Le Pen au rassemblement de Nice. © Reuters

Marine Le Pen, qui a donné ce 1er mai le coup d’envoi de sa campagne des européennes en compagnie de ses alliés d’extrême droite, a décrit « une situation favorable comme jamais » pour les nationalistes du continent.

Herbert Kickl, le stratège controversé de l’extrême droite autrichienne

Par Vianey Lorin

Accusé de vouloir prendre le contrôle des renseignements intérieurs, le ministre de l’intérieur, personnalité centrale du FPÖ et l’un des hommes forts du nouveau pouvoir, se trouve au cœur d’un scandale politique. 

Le collège de déontologie baroque du ministère de la culture

Mis en cause dans l’affaire des indemnités de la Caisse des dépôts, Jean Picq, et un conseiller d’État, Alain Ménéménis, siègent pourtant dans la commission de déontologie du ministère de la culture. Ce dernier en est le président, sur proposition du vice-président du Conseil d’État.

Campagne Macron: les preuves du mensonge

De nouveaux documents consultés par Mediapart viennent démentir les affirmations de l’Élysée et de GL Events. Deux autres candidats à la présidentielle – François Fillon et Benoît Hamon – n’ont pas bénéficié, pour des prestations équivalentes auprès de la même entreprise, des ristournes accordées à Macron.

Une plainte pour torture et terrorisme vise à Paris le maréchal Haftar

Un citoyen libyen en exil a porté plainte à Paris pour torture et terrorisme contre le maréchal Khalifa Haftar, l'une des figures de la Libye post-Kadhafi reçue par Macron en juillet 2017, et récemment soignée secrètement en France. Le plaignant, qui a perdu sa mère et quatre de ses frères et sœurs en Libye, affirme que les troupes de Haftar commettent des crimes contre des civils innocents sous couvert de lutte contre le djihadisme.  

Iran: Netanyahou monte un show atomique pour Trump

En révélant un beau coup des espions du Mossad, le premier ministre israélien espère convaincre les États-Unis de dénoncer l’accord sur le nucléaire iranien, même s’il n’apporte aucune preuve.

La plume cachée de la ministre des transports se mue le soir en détracteur zélé

Depuis qu’Emmanuel Macron est au pouvoir, certains poussent très loin le concept du « en même temps ». Pendant quelques mois et pour près de 25 000 euros, Mathieu Souquière conseille la ministre des transports, Élisabeth Borne, dans sa « gestion de crise » sur la SNCF. Parallèlement, il est invité comme spécialiste de la communication sur des plateaux télévisés, où il critique vertement… la communication du gouvernement.

L’Arménie va-t-elle tourner une page de son histoire post-soviétique?

Après quinze jours de manifestations et la démission du premier ministre, le leader de l’opposition Nikol Pachinian est en passe d’être élu et de mettre fin à 28 ans de gouvernance d’un parti désormais rejeté par la population.

Michael Cohen, l'avocat de Trump, peut-il lâcher le président?

Michael Cohen sait tout de Donald Trump, son client historique. Ses dossiers sont désormais aux mains de la justice. Par le passé, il a déclaré être prêt à « prendre une balle pour le président ». La tentation de sauver sa propre peau risque cependant d'être grande dans les mois qui viennent.

Scandale du «Windrush»: Amber Rudd démissionne, Theresa May en première ligne

Discréditée par sa gestion du scandale des « enfants du Windrush », la ministre Amber Rudd a fait office de fusible et a remis sa démission à Theresa May, puis a été remplacée par Sajid Javid, premier ministre de l’intérieur d’origine pakistanaise de l’histoire. Mais qu’adviendra t-il de la politique très hostile aux immigrés mise en œuvre depuis 2012 ?

Mediapart a interviewé Karl Marx

Pour le bicentenaire de la naissance de Karl Marx, Mediapart a mené un entretien fictif avec le penseur de Trèves sur la France et le capitalisme, à partir de citations réelles.

Les Détricoteuses. Aux armes citoyen.ne.s?

Par Laurence De Cock et Mathilde Larrère
detricoteuses-05-miroir-du-passe-illustr

Un rapport vient d'être remis à l'Élysée, afin de mettre en œuvre la promesse d'un service national universel. L'initiative témoigne d'un renouveau de l'intérêt des responsables politiques pour l'armée et le rôle qu'elle pourrait jouer pour l'intégration nationale. Avec l'historienne Raphaëlle Branche, les détricoteuses se penchent sur ce phénomène. 

Le mouvement social ralentit? Un train peut en cacher un autre

Un mois après le début de la grève à la SNCF, le mouvement social donne des signes d’essoufflement et les supporteurs d’Emmanuel Macron se réjouissent. Pourtant, le mois de mai reste incertain pour le chef de l’État, et ses lendemains politiques sont loin d’être assurés.

  • Le Club
  • Notre sélection
Choisissez l’indépendance ! Je m’abonne à partir de 1€
  • Accès illimité au Journal et au Studio
  • Participation au Club
  • Application mobile
Je m’abonne à partir de 1€

La rédaction de Mediapart

Les Unes archivées